monsieur toutmoncinema

Aug 04 2020 4 mins 26

Une mélodie, une voix à jamais gravées dans la mémoire collective. Celle de Pierre Tchernia, le Monsieur Cinéma qui a marqué des générations … et m’a fait tomber dans le cinéma il y a bien longtemps déjà. Et justement, le podcast de monsieur toutmoncinema c’est aussi bien #lachronique votre « 5 à 7 minutes » (voire plus si affinités) consacré à tout ce cinéma d’hier à aujourd’hui que vous aimez tant - que #laminute qui revient en une minute sur une scène, une réplique, une personnalité ... un de ces inoubliables partagés sur toutmoncinema. Le but ? Tout simplement donner envie de (re)découvrir tous ces films qui vous ont tant touchés, tant marqués - que ce soit en salle, en VOD/SVOD ou à la télévision ! Pour nous suivre sur facebook, youtube, insta ... et les autres, rien de plus simple : #toutmoncinema, c'est là que se partage le cinéma vu par vous, pour vous ! Et sinon, n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, partager, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. Pour garder le lien rendez-vous sur la page facebook de toutmoncinema (https://www.facebook.com/toutmoncinema) A très vite, ici ou ailleurs sur la toile.





REPLAY│#4 bis vos films (éternels) d’été
Aug 04 2020 7 mins  
On ne pouvait évidemment pas rester sur la note légère de vos films "plaisirs" d'été, même si on aime tant les bikinis, si minis soient-ils. Il nous fallait quand même s'attarder sur quelques films passés depuis à la postérité, voire même au panthéon des grands classiques du 7ème Art. Vos films (éternels) d’été évoqués dans cette chronique : « Les vacances de monsieur Hulot » (1953) Jacques Tati « Un été 42 » (1971) Robert Mulligan - Jennifer O'Neill, Gary Grimes « La piscine » (1969) Jacques Deray - Alain Delon, Romy Schneider « Un moment d'égarement » (1977) Claude Berri - Jean-Pierre Marielle, Victor Lanoux, Agnès Soral, Christine Dejoux « Préparez vos mouchoirs » (1978) Bertrand Blier - Gérard Depardieu, Patrick Dewaere, Carole Laure, Riton Liebman « Dupont Lajoie » (1974) Yves Boisset - Jean Carmet, Isabelle Huppert « Le messager » (1971) Joseph Losey - Julie Christie, Alan Bates, Dominic Guard « Mort à Venise » (1971) Luchino Visconti - Dirk Borgarde, Björn Andrésen Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4bis-vos-films-éternels-d-été (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4bis-vos-films-%C3%A9ternels-d-%C3%A9t%C3%A9) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Les vacances de Monsieur Hulot (La partie de tennis) – « Un été 42 » (Scène finale – BO composée par Michel Legrand) – « La Piscine » (bande-annonce) – « Dupont Lajoie (bande-annonce) – « Le Messager » (moments de dialogues, thème de « la fugue » composé par Michel Legrand) – « Mort à Venise » (Scène finale, adagietto de la symphonie n°5 de Gustav Mahler)


REPLAY│#4 vos films (plaisirs) d’été
Jul 07 2020 6 mins  
On a tous un petit plaisir coupable, bien chaud dans les t-shirts et les maillots. De ces plaisirs qui nous rattrapent aux beaux jours et qui sentent bon le sable chaud. Vous savez, ces films d'été qu'on aime voir et revoir, parce qu'ils nous rappellent justement ... nos étés ! Et qu'on ne regarde que l'été, parce que justement c'est ... l'été ! Vos films (plaisirs) d’été évoqués dans cette chronique : « Hôtel de la plage » (1978) Michel Lang – Sophie Barjac, Anne Parillaud, Guy Marchand, Michèle Grellier, Daniel Ceccaldi « À nous les petites anglaises » (1976) Michel Lang – Rémi Laurent, Stéphane Hillel, Véronique Delbourg « Belles, blondes et bronzées » (1981) Max Pécas La trilogie tropézienne : « Les branchés à Saint-Tropez » (1983) « Deux enfoirés à Saint-Tropez » (1986) et « On se calme et on boit frais à Saint-Tropez » (1987) « L’année des méduses » (1984) Christopher Franck – Valérie Kaprisky, Bernard Giraudeau, Caroline Cellier, Jacques Perrin « Le Gendarme à Saint-Tropez » (1964) Jean Girault – Louis de Funès, Jean Lefebvre, Christian Marin, Guy Grosso, Michel Modo « Les Bronzés » (1978) Patrice Leconte – Josiane Balasko, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4-vos-films-plaisirs-d-été (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4-vos-films-plaisirs-d-%C3%A9t%C3%A9) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Hôtel de la plage » (chanson « Un été de porcelaine » interprétée par Sophie Barjac), « À nous les petites anglaises » (bande annonce) « Les branchés à Saint-Tropez » (bande annonce), « L’année des méduses » (bande annonce) , « Le Gendarme de Saint-Tropez » (la scène du briefing de l’opération nudiste) et la chanson « Sea, Sex and Sun » de Gainsbourg


#20 la toute première projection du cinématographe ... Lumière
Jun 21 2020 2 mins  
Nous sommes le 28 décembre 1895. Et ce jour-là, rendez-vous est donné au Salon indien du grand Café pour ce qui est considéré aujourd’hui comme la première projection du cinématographe … Lumière ! Le(s) film(s) évoqués : Le Chanteur de Jazz (1927) – Alan Crosland 10 films courts des Frères Lumière (1895) – La Sortie de l'Usine Lumière à Lyon, La voltige, La pêche aux poissions rouges, Le débarquement du Congrès de Photographie à Lyon, Le forgerons, Le jardinier (l’Arroseur arrosé), Le Repas (de bébé), Le Saut à la couverture, La Place des Cordeliers à Lyon, La Mer (Baignade en mer) La Glorieuse parade (1942) – Michael Curtiz Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite ou d’aller plus loin, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-20-la-toute-première-séance-du-cinématographe-lumière (https://www.toutmoncinema.fr/post/%20monsieur-toutmoncinema-20-la-toute-premi%C3%A8re-s%C3%A9ance-du-cin%C3%A9matographe-lumi%C3%A8re) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) Et pour cette chronique quelques extraits sonores du film « Le Chanteur de Jazz », « Cinema Paradiso » (Thème générique composé par Ennio Morricone), « La Glorieuse parade »





REPLAY | #10 quand le gran(d) Clint Eastwood tord le cou à sa légende
May 31 2020 2 mins  
Parce qu'on n'a pas 90 ans tous les jours. Un des derniers géants de Hollywood nous ravit toujours et encore de son talent ... "Gran Torino" aurait dû être le film testament - en tant qu'acteur - de Clint Eastwood (s'il n'y avait eu "La Mule" depuis ...) Dès l'annonce du projet, les rumeurs les plus folles se sont répandues comme une traînée de poudre : "Gran Torino" serait l'ultime opus de la saga de l'inspecteur Harry, forçant ce dernier à sortir de sa retraite pour sauver son petit-fils ... Le(s) film(s) évoqués : « Gran Torino » (2008, « La Mule » (2018) - Clint Eastwood La trilogie de l’homme sans nom (ou trilogie du dollar) de Sergio Leone – Pour une poignée de dollars (1964), Et pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la brute et le truand (1966) La saga de l’Inspecteur Harry – L’inspecteur Harry (1971), Magnum Force (1973), L'Inspecteur ne renonce jamais (1976), Le Retour de l'inspecteur Harry (1983), L'inspecteur Harry est la dernière cible (1988) Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-10-quand-le-gran-d-clint-eastwood-tord-le-cou-à-sa-légende (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-10-quand-le-gran-d-clint-eastwood-tord-le-cou-%C3%A0-sa-l%C3%A9gende) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Gran Torino » (scène finale du shoot out)


#18 quand nos infirmières crèvent l'écran
May 15 2020 5 mins  
L'infirmière a toujours occupé une place à part dans nos coeurs et l'imaginaire. Et le cinéma le lui a toujours rendu ... Pur objet de fantasme des films roses (et pour adultes) - que nous passerons sous silence ici - l'infirmière a surtout inspiré quelques incontournables du 7ème Art. Les films évoqués dans cette chronique : « L'Adieu aux Armes » (1932) Franck Borzage - Gary Cooper, Helen Hayes « Johnny got his gun » (Johnny s'en va-t-en guerre - 1971) Dalton Trumbo - Timothy Bottoms, Diane Varsi « Vol au-dessus d'un nid de coucou » (1975) Miloš Forman - Louise Fletcher, Jack Nicholson « Misery » (1990) Rob Reiner - Betty Bates, James Caan « Parle avec elle » (2002) Pedro Almodovar - Javier Cámara, Leonor Watling « Intouchables » (2011) Olivier Nakache et Éric Toledano - François Cluzet, Omar Sy « Amour » (2012) Michael Haneke - Emmanuelle Riva, Jean-Louis Trintignant Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-18-quand-nos-infirmières-crèvent-l-écran (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-18-quand-nos-infirmi%C3%A8res-cr%C3%A8vent-l-%C3%A9cran) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « L’Adieu aux armes » (bande annonce – BO first encounter of Henry and Catherine), « Johnny got his gun (merry christmas scene), « Vol au-dessus d’un nid de coucou » (medication time scene – BO main title) « Misery » (scène des chevilles cassées), « Intouchables » (scène de la poursuite en maserati), « Amour » (BO Frantz Schubert Impromptu en G flat Op.90 n°3)












#12 Ghost ou l'amour plus fort que la mort
Feb 13 2020 2 mins  
Ah l'amour, l'amour, l'amour ... toujours l'amour ! Et quand c'est un des frères du collectif ZAZ - à qui l'on doit les parodiques" Y-a-t'il ... " un pilote ou un président - Jerry Zucker en l'occurence, qui se penche sur la question, cela donne le film "Ghost" et son inoubliable scène de la poterie … Ou l’amour plus fort que la mort ! Le(s) film(s) évoqués : Ghost (1990) Jerry Zucker - Demi Moore, Patrick Swayze Et pour la saga des « Y a-t-il » du collectif ZAZ (les frères Zucker (David Zucker et Jerry Zucker) et Jim Abrahams) : Y a-t-il un pilote dans l’avion (1980) – Y a-t-il enfin un pilote dans l’avion (1982) – Y a-t-il un flic pour sauver la reine (1988) – Y a-t-il un flic pour sauver le président (1991) – Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood (1994) Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-12-ghost-ou-l-amour-plus-fort-que-la-mort (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-12-ghost-ou-l-amour-plus-fort-que-la-mort) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) Et pour cette chronique quelques extraits sonores de Ghost (Scène de la poterie – "Unchained Melody" des Righteous Brothers)


#11 Monty Python ou comment toujours voir la vie du bon côté
Feb 04 2020 1 mins  
Les Monty Python ont enchanté nos amis British dans les années 70, nous ont conquis nous français près d'une décennie plus tard (car oui, en France, nous sommes toujours quelque peu en retard). Les Nuls avant Les Nuls, Les Inconnus avant Les Inconnus, ce sont 5 anglais (Graham Chapman, John Cleese, Eric Idle, Terry Jones, Michael Palin) et 1 américain (Terry Gilliam) terriblement en avance sur leur temps ... Le(s) film(s) évoqués : Monty Python : Sacré Graal ! (1974) Monty Python : La vie de Brian (1979) Monty Python : Le sens de la vie (1983) Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-11-monty-python-ou-comment-toujours-voir-la-vie-du-bon-côté (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-11-monty-python-ou-comment-toujours-voir-la-vie-du-bon-c%C3%B4t%C3%A9) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Monty Python la vie de Brian » (scène finale de la crucifixion – chanson « Always Look on the Bright Side of Life » (Prenez toujours la vie du bon côté) écrite par Eric Idle – chanson du générique d’ouverture « Brian Song »)



#10 quand le gran(d) Clint Eastwood tord le cou à sa légende
Jan 21 2020 2 mins  
"Gran Torino" aurait dû être le film testament - en tant qu'acteur - de Clint Eastwood (s'il n'y avait eu "La Mule" depuis ...) Dès l'annonce du projet, les rumeurs les plus folles se sont répandues comme une traînée de poudre : "Gran Torino" serait l'ultime opus de la saga de l'inspecteur Harry, forçant ce dernier à sortir de sa retraite pour sauver son petit-fils ... Le(s) film(s) évoqués : « Gran Torino » (2008, « La Mule » (2018) - Clint Eastwood La trilogie de l’homme sans nom (ou trilogie du dollar) de Sergio Leone – Pour une poignée de dollars (1964), Et pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la brute et le truand (1966) La saga de l’Inspecteur Harry – L’inspecteur Harry (1971), Magnum Force (1973), L'Inspecteur ne renonce jamais (1976), Le Retour de l'inspecteur Harry (1983), L'inspecteur Harry est la dernière cible (1988) Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-10-quand-le-gran-d-clint-eastwood-tord-le-cou-à-sa-légende (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieur-toutmoncinema-10-quand-le-gran-d-clint-eastwood-tord-le-cou-%C3%A0-sa-l%C3%A9gende) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Gran Torino » (scène finale du shoot out)




#8 les grandes joies (et déboires) de Noël au cinéma
Dec 03 2019 7 mins  
S'il est un mot, un simple mot (en quatre lettre avec un tréma sur le "e") qui fait immédiatement briller les yeux des petits et des grands, c'est bien le mot ... Noël. Et sa promesse de moments de joie, de fête, de partage, de cadeaux - mais aussi parfois de (déboires) - moments qui auront su inspirer au cinéma quelques inoubliables du 7ème art. Les films évoqués dans cette chronique : « La vie est belle » (It's a Wonderful Life - 1946) - L’inoubliable scène finale Franck Capra - James Stewart, Donna reed « Miracle sur la 34ème rue » (1947) - "The one et only Santa Claus" Georges Seaton - Maureen O'Hara, Edmund Gwenn « Santa et Cie » (2017) Alain Chabat « Fanny et Alexandre » (1982) - Le repas de Noël Ingmar Bergman « Le Père Noël est une ordure » (1982) - Le moment embarrassant des cadeaux Jean-Marie Poiré - Anémone, Thierry Lhermitte « Piège de Cristal » (Die Hard - 1988) - "Yippie kay yay, mother fucker !" John McTiernan - Bruce Willis, Alan Rickman « Le Grinch » (2000) - "You're a Mean one, Mister Grinch !" Ron Howard - Jim Carrey « Monty Python, la vie de Brian » (1979) - La scène de la Nativité « Les Rois Mages » (2001) - La scène du bar à p***s Les Inconnus - Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus « Le Père Noël a les yeux bleus » (1967) - Jean Eustache - Jean-Pierre Léaud Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-8-les-grandes-joies-et-déboires-de-noël-au-cinéma (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-8-les-grandes-joies-et-d%C3%A9boires-de-no%C3%ABl-au-cin%C3%A9ma) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « La vie est belle », « Santa & Cie », « Le Père Noël est une ordure », « Piège de cristal », « Le Grinch », « Monty Python, la vie vie de Brian », « Les Rois Mages »


#7 le génie burlesque du grand Jacques (Tati)
Nov 05 2019 10 mins  
Parce que nous avons tous quelque chose en nous de Monsieur Hulot ... pour cet épisode, partons sur les traces du génie burlesque du grand Jacques (Tatischeff dit Tati) avec au passage, quelques détours du côté de ses dignes héritiers. Avec seulement 6 films au compteur - mais quels films – il s'est fait une place à part entière dans l'histoire du cinéma et le cœur du public. Une renommée mondiale même pour un univers poétique et burlesque du quotidien dans la droite lignée de ses aînés, Charlie Chaplin ou Buster Keaton. Les films évoqués dans cette chronique : Jour de Fête (1949) Jacques Tati Bienvenue chez les ch'tis (2008) Dany Boon - Dany Boon, Kad Merad Les Vacances de Monsieur Hulot (1953) Jacques Tati Mon Oncle (1958) Jacques Tati Monty Python Sacré Graal (1975) Playtime (1967) Jacques Tati Trafic (1971) Jacques Tati Parade (1974) Jacques Tati The Party (1969) Blake Edwards - Peter Sellers Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-7-le-génie-burlesque-du-grand-jacques-tati (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-7-le-g%C3%A9nie-burlesque-du-grand-jacques-tati) Un grand merci à Alice Krief pour le mixage de cet épisode. Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Jour de Fête », « Bienvenue chez les Ch’tis », « Mon Oncle », « Monty Python Sacré graal », « Playtime » et « The Party »


#6 les comédies françaises des 70s (2ème partie)
Oct 01 2019 10 mins  
Le cinéma français des années 70 nous a laissé un grand nombre de comédies passées depuis à la postérité. Était-ce l'effet de la France d'après De Gaulle, du vent de liberté sociale, intellectuelle, sexuelle ... qui a soufflé sur notre pays après les événements de mai 68 ? Toujours est-il que la décennie est celle de grands noms de la comédie, d'une certaine comédie ... à la française. Comme une marque de fabrique, un label né à cette époque. Les comédies françaises des 70s évoquées dans cette chronique : « Un éléphant ça trompe énormément » (1976) et « Nous irons tous au paradis » (1977) Yves Robert - Jean Rochefort, Victor Lanoux, Claude Brasseur, Guy Bedos « L'aventure c'est l'aventure » (1972) Claude Lelouch - Jacques Brel, Lino Ventura, Charles Denner, Aldo Maccione, Charles Gérard « Les bidasses en folie » (1971) et « Les bidasses s’en vont en guerre » (1974) Claude Zidi - Gérard Rinaldi, Jean-Guy Fechner, Jean Sarrus, Gérard Filippelli, Luis Rego « L'aile ou la cuisse » (1976) Claude Zidi - Louis de Funès, Coluche « Les Bronzés » (1978) et « Les Bronzés font du ski » (1979) Patrice Leconte - Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Josiane Balasko, Thierry Lhermitte, Dominique Lavanant « Le Magnifique » (1973) Philippe de Broca - Jean-Paul Belmondo, Jacqueline Bisset Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-6-les-comédies-françaises-des-70s-2ème-partie Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Un éléphant ça trompe énormément », « Avoir un bon copain » (Henri Garat), « L'aventure c'est l'aventure », « L'aile ou la cuisse », « Les Bronzés font du ski », « Le Magnifique » et « OSS 117, Rio ne répond plus »


#5 les comédies françaises des 70s (1ère partie)
Sep 03 2019 7 mins  
Le cinéma français des années 70 nous a laissé un grand nombre de comédies passées depuis à la postérité. Était-ce l'effet de la France d'après De Gaulle, du vent de liberté sociale, intellectuelle, sexuelle ... qui a soufflé sur notre pays après les événements de mai 68 ? Toujours est-il que la décennie est celle de grands noms de la comédie, d'une certaine comédie ... à la française. Comme une marque de fabrique, un label né à cette époque. Les comédies françaises des 70s évoquées dans cette chronique : Le grand blond avec une chaussure noire (1972) Yves Robert - Pierre Richard, Mireille Darc La Folie des grandeurs (1971) Gérard Oury - Louis de Funès, Yves Montand Les Aventures de Rabbi Jacob (1973) Gérard Oury- Louis de Funès, Henri Guybet La carapate (1978) Gérard Oury – Pierre Richard, Victor Lanoux Le coup de parapluie (1980) Gérard Oury – Pierre Richard, Valérie Mairesse Trilogie de La septième compagnie (1973 -1975 - 1977) Robert Lamoureux - Pierre Mondy, Jean Lefebvre, Aldo Maccione, Henri Guybet Charlie et ses deux nénettes (1973) Joël Séria – Jean-Pierre Marielle, Jeanne Goupil Les galettes de Pont-Aven (1975) Joël Séria - Jean-Pierre Marielle, Jeanne Goupil Comme la lune (1977) Joël Séria – Jean-Pierre Marielle, Sophie Daumier On aura tout vu (1976) Georges Lautner - Jean-Pierre Marielle, Pierre Richard, Henri Guybet Calmos (1976) Bertrand Blier - Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Bernard Blier Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-5-les-comédies-françaises-des-70s-1ère-partie Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » / Compilation de la réplique « Nom de dieu de bordel de merde » par Jean-Pierre Marielle Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Le grand blond avec une chaussure noire », « La folie des grandeurs », « Les galettes de Pont-Aven », « On aura tout vu » et « Calmos »




#4bis vos films (éternels) d'été
Aug 06 2019 7 mins  
On ne pouvait évidemment pas rester sur la note légère de vos films "plaisirs" d'été, même si on aime tant les bikinis, si minis soient-ils. Il nous fallait quand même s'attarder sur quelques films passés depuis à la postérité, voire même au panthéon des grands classiques du 7ème Art. Vos films (éternels) d’été évoqués dans cette chronique : « Les vacances de monsieur Hulot » (1953) Jacques Tati « Un été 42 » (1971) Robert Mulligan - Jennifer O'Neill, Gary Grimes « La piscine » (1969) Jacques Deray - Alain Delon, Romy Schneider « Un moment d'égarement » (1977) Claude Berri - Jean-Pierre Marielle, Victor Lanoux, Agnès Soral, Christine Dejoux « Préparez vos mouchoirs » (1978) Bertrand Blier - Gérard Depardieu, Patrick Dewaere, Carole Laure, Riton Liebman « Dupont Lajoie » (1974) Yves Boisset - Jean Carmet, Isabelle Huppert « Le messager » (1971) Joseph Losey - Julie Christie, Alan Bates, Dominic Guard « Mort à Venise » (1971) Luchino Visconti - Dirk Borgarde, Björn Andrésen Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4bis-vos-films-éternels-d-été (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4bis-vos-films-%C3%A9ternels-d-%C3%A9t%C3%A9) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Les vacances de Monsieur Hulot (La partie de tennis) – « Un été 42 » (Scène finale – BO composée par Michel Legrand) – « La Piscine » (bande-annonce) – « Dupont Lajoie (bande-annonce) – « Le Messager » (moments de dialogues, thème de « la fugue » composé par Michel Legrand) – « Mort à Venise » (Scène finale, adagietto de la symphonie n°5 de Gustav Mahler)


#4 vos films (plaisirs) d'été
Jul 02 2019 6 mins  
On a tous un petit plaisir coupable, bien chaud dans les t-shirts et les maillots. De ces plaisirs qui nous rattrapent aux beaux jours et qui sentent bon le sable chaud. Vous savez, ces films d'été qu'on aime voir et revoir, parce qu'ils nous rappellent justement ... nos étés ! Et qu'on ne regarde que l'été, parce que justement c'est ... l'été ! Vos films (plaisirs) d’été évoqués dans cette chronique : « Hôtel de la plage » (1978) Michel Lang – Sophie Barjac, Anne Parillaud, Guy Marchand, Michèle Grellier, Daniel Ceccaldi « À nous les petites anglaises » (1976) Michel Lang – Rémi Laurent, Stéphane Hillel, Véronique Delbourg « Belles, blondes et bronzées » (1981) Max Pécas La trilogie tropézienne : « Les branchés à Saint-Tropez » (1983) « Deux enfoirés à Saint-Tropez » (1986) et « On se calme et on boit frais à Saint-Tropez » (1987) « L’année des méduses » (1984) Christopher Franck – Valérie Kaprisky, Bernard Giraudeau, Caroline Cellier, Jacques Perrin « Le Gendarme à Saint-Tropez » (1964) Jean Girault – Louis de Funès, Jean Lefebvre, Christian Marin, Guy Grosso, Michel Modo « Les Bronzés » (1978) Patrice Leconte – Josiane Balasko, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4-vos-films-plaisirs-d-été (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-4-vos-films-plaisirs-d-%C3%A9t%C3%A9) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Hôtel de la plage » (chanson « Un été de porcelaine » interprétée par Sophie Barjac), « À nous les petites anglaises » (bande annonce) « Les branchés à Saint-Tropez » (bande annonce), « L’année des méduses » (bande annonce) , « Le Gendarme de Saint-Tropez » (la scène du briefing de l’opération nudiste) et la chanson « Sea, Sex and Sun » de Gainsbourg


#3 le ciné de Sergio (Leone)
Jun 04 2019 7 mins  
Le cinéma de Sergio Leone a traversé les générations pour être encore de nos jours, plus de 30 ans après sa mort, une véritable référence. Référence d'un savoir-faire, d'un savoir raconter, d'un savoir filmer ... bref d'un savoir plaire, d'un savoir être ... unique. Au firmament d'un genre, le western, qui a fait les heures de gloire du cinéma hollywoodien, un pur talent italien va en détourner les codes aussi bien dans le fond que dans la forme pour entrer, à son tour, dans la légende ... par son style novateur, son approche de la mise en scène et son utilisation de la musique d'un certain Ennio Morricone. Le ciné de Sergio (Leone) et les films évoqués dans cette chronique : « Le voleur de bicyclette » (1948) Vittorio Da Sica – Enzo Staiola, Lamberto Maggiorani « Ben Hur » (1959) William Wyler – Charlton Heston « Le colosse de Rhodes » (1961) Sergio Leone – Lea Massari, Roy Calhoun, Georges Marchal La trilogie de l’homme sans nom ou trilogie du dollar : « Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone - Clint Eastwood, Gian Maria Volonté / « Et pour quelques dollars de plus » (1965) Sergio Leone - Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Gian Maria Volonté / « Le Bon, la Brute et le Truand » (1966) Sergio Leone - Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Eli Wallach « Il était une fois dans l'ouest » (1968) Sergio Leone - Charles Bronson, Claudia Cardinale, Henry Fonda « Il était une fois la révolution » (1971)Sergio Leone - James Coburn, Rod Steiger « Il était une fois en Amérique » (1984) Sergio Leone - Robert De Niro, James Woods, Elizabeth McGovern « Je veux vivre ! » (1958) Robert Wise – Susan Hayward, Simon Oakland Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-3-le-ciné-de-sergio-leone (https://www.toutmoncinema.fr/post/monsieurtoutmoncinema-3-le-cin%C3%A9-de-sergio-leone) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait du film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Il était une fois dans l’ouest » (Scène d’ouverture – Ambiance sonore et thème de l’homme à l’harmonica composé par Ennio Morricone) / Bande-annonce du film « Le colosse de Rhodes » / « Le Bon, la Brute et le Truand » (Two kinds of people) / « Il était une fois la révolution » (La scène du pont) / « Il était une fois en Amérique » (Scène finale – thème composé par Ennio Morricone) / « Et pour quelques dollars de plus » (thème du carillon composé par Ennio Morricone)



#2 nos héros de benêts
May 23 2019 7 mins  
Allez savoir pourquoi, mais le cinéma a toujours aimé mettre en scène des naïfs, des candides, des simplets, des idiots, des crétins, des abrutis, des cons même ... bref tout ce qu'on peut ranger sous le petit nom gentillet de "benêts". Sans doute parce que dans la vie, on a toujours besoin d'un plus con que soi, histoire justement de se sentir un peu moins ... con. Les benêts et leurs films évoqués dans cette chronique : « L’arroseur arrosé » (1895) des Frères Lumière François Pignon (Jacques Villeret) – « Le dîner de con » (1998) H.I. McDunnough (Nicolas Cage) – « Arizona Junior » (1987) The Dude (Jeff Bridges) – « The Big Lebowsky » (1998) Chad Feldheimer (Brad Pitt) – « Burn after reading » (2008) Ulysses, Pete et Delmar (George Clooney, John Turturro et Tim Blake Nelson) – « O’Brother » (2000) Jerry Lundegaard, Carl er Gaesar (William H. Macy, Steve Buscemi et Peter Stormare) – « Fargo » (1996) Brice (Jean Dujardin) – « Brice de Nice » (2005) Hubert Bonisseur de la Bath (Jean Dujardin) – « OSS 117, le Caire nid d’espions » (1996) Harry (Jeff Daniels) et Lloyd (Jim Carrey) – « Dumb and Dumber » (1994) Forrest (Tom Hanks) – « Forrest Gump » (1994) Antoine Maréchal (Bourvil) – « Le corniaud » (1965) Augustin Bouvet (Bourvil) – « La grande vadrouille » (1966) Et les cons dans le cinéma d’Audiard bien-sûr ! Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c'est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/toutmoncinethema-2-nos-héros-de-benêts (https://www.toutmoncinema.fr/post/toutmoncinethema-2-nos-h%C3%A9ros-de-ben%C3%AAts) Crédits : Extrait générique de l'émission « Monsieur Cinéma » (composé par Gérard Calvi) / Extrait film « Les Bronzés font du ski » Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Les tontons flingueurs » (thème musical composé par Michel Magne et la réplique « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ») / « Le dîner de con » (scène de l’appel à Juste Leblanc) / « O’Brother » (scène des trois sirènes) / « Fargo (scène du broyeur) / « OSS 117, le caire nid d’espions » (scène de la biscotte) / « Dumb and Dumber » (scène du laxatif) / « Forrest Gump » (scène de la boîte de chocolats) / « La grande vadrouille » (scène des bains turcs)


#1 les blondes d'Alfred (Hitchcock)
May 21 2019 7 mins  
Le maître du suspense, Alfred Hitchcock, a marqué l'histoire du cinéma par son sens de l’effet dramatique, du découpage et son fameux « MacGuffin ». Mais sa marque de fabrique, ce sont aussi les « blondes hitchcockiennes », celles qu'il aimait surnommer ses « meilleures victimes ». Un goût immodéré pour des actrices blondes et sophistiquées. Comme il l'expliquera à François Truffaut, au-delà de l'intrigue policière, le vrai sujet de ses films était la femme dans toute sa blondeur et sa noirceur ... un rapport bien ambivalent, entre héroïne et fantasme. Les blondes et leurs films évoqués dans cette chronique : Joan Fontaine – Rebecca (1940), Soupçons (1941) Tippi Hedren – Les oiseaux (1963), Pas de printemps pour Marnie (1964) Grace Kelly – Le crime était presque parfait (1954), La main au collet (1955), Fenêtre sur cour (1954) Ingrid Bergman – La Maison du docteur Edwardes (1945), Les enchaînés (1946), Les amants du capricorne (1949) Vera Miles – Le faux coupable (1956) Kim Novak – Sueurs froides (1958) Eva Marie Saint – La mort aux trousses (1959) Janet Leigh – Psychose (1960) Surtout n’hésitez pas à vous abonner, liker, noter, commenter … on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher : https://www.toutmoncinema.fr/podcast Et pour ceux qui ont besoin d’une trace écrite, c’est par-là : https://www.toutmoncinema.fr/post/toutmoncinethema-les-blondes-d-alfred-hitchcock Crédits : Extrait générique de l'émission "Monsieur Cinéma" (composé par Gérard Calvi) / Extrait film "Les Bronzés font du ski" Et pour cette chronique quelques extraits sonores de « Sueurs froides » (thème principal de Bernard Hermann – scène de la tour), « Les oiseaux » (scène de l’attaque de l’école), « Les enchaînés » (scène du baiser), « La mort aux trousses (scène du wagon couchette), « Psychose » (scène de la douche)




No review available yet...