Léa et Léo de Bons Baisers


Episode Artwork
1.0x
0% played 00:00 00:00
Apr 24 2020 38 mins   8

France-Nouvelle Zélande par voies terrestres : 2 entrepreneurs nomades engagés vous parlent de leur rencontre, du choix du véhicule, des activités qu’ils continuent pratiquer, des entreprises qu’ils gèrent avec passion. Léa et Léo veulent voyager, qu’est-ce qui leur a a permis de se lancer dans cette magnifique aventure ? Passionnant.

Léa est une voyageuse, elle se définit ainsi, plus que par sa profession. Dans sa vie sédentaire « d’avant » elle a travaillé dans la communication. Elle est une nomade digitale, même si elle n’est pas fan de ce terme très la mode. Le but est de ne plus avoir de date de retour. Tous les choix qu’elle a fait dans le passé, ses études, ses expériences, son mode de vie, s’accordent avec sa volonté de liberté et de voyages. Les choix sont solides, les effets secondaires aussi. Contrairement a ses camarades de promo, pas de plan de carrière possible, pas de poste prestigieux, des galères financières, des petits boulots pour compléter les revenus : un choix de carrière plus difficile.

Léo était soudeur en Guadeloupe, dont il est originaire. Il avait beaucoup de projets dans la tête, voulait travailler sous l’eau, sa grande passion, pour devenir scaphandrier. Un jour il part en voyage, il rencontre Léa et toute sa vie change. Il « s’adapte la vie de Léa », se met voyager avec elle en week-end ou plusieurs semaines la suite, essayant différents modes. « Je me rattrape peu a peu pour que nous puissions travailler ensemble », afin d’avoir un véritable projet commun.

Leur rencontre ? en voyage bien sûr. En Italie, Athènes, dans une auberge de jeunesse, sans argent, une histoire de portefeuille perdu, deux inconnus portant quasiment les mêmes prénoms… romantique non ? Léo prolongera son séjour pour Léa, la rejoindra chez elle Lyon pour ne plus la quitter. Un road trip vers l’Allemagne et le Danemark marquera leurs débuts.

Le désir de partir plus longtemps, de réaliser un Grand voyage vient d’un sentiment, ce « pas assez » frustrant qui suivent leurs retours. Ils sont quand même allés en Chine sans avion : ils ont de l’expérience. La frustration de vouloir en faire plus sera leur moteur. Une transition vers un voyage 100%. de leur temps, sans date de fin.

En Nouvelle-Zélande (lieu de l’interview) ils sont sous le Programme Vacances Tourisme (PVT), en anglais : « Working Holiday Visa ». Tout comme son cousin australien, le PVT pour la Nouvelle-Zélande est assez facile obtenir. Il n'y a pour l'instant aucun quota annuel défini et vous pouvez postuler tout moment de l'année. La procédure se fait entièrement sur internet et la réponse est très rapide (quelques jours).

Ce visa aide les jeunes de France venir en Nouvelle-Zélande. Toutes les informations officielles sont ici : https://www.immigration.govt.nz/new-zealand-visas/apply-for-a-visa/about-visa/france-working-holiday-visa

Vous pouvez demander le visa Working Holiday Visa si vous êtes citoyen français et que vous avez une certaine somme d’argent définie par le gouvernement Néozélandais pour vivre pendant votre séjour. Pendant que vous êtes en Nouvelle-Zélande, vous pouvez étudier et travailler tout en profitant de vos vacances.

Vous pourrez…

  • Travailler en Nouvelle-Zélande pendant 12 mois maximum.
  • Étudier jusqu' 6 mois.

 

Pour en savoir plus sur Léo et Léa sur:



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.