4. Diglee : "Quand je lis quelqu’un, j’aime bien aller sur ses traces"


Episode Artwork
1.0x
0% played 00:00 00:00
Aug 20 2019 49 mins   76

Lire, pour l’autrice et illustratrice Diglee, c’est mener une enquête. "Quand je lis des romans, je retrace ce qu’il y a de vrai dans le roman." (23’35) "Ça ne m’intéresse pas de lire une histoire créée de toute pièce." (24’00) 


Dans ce quatrième épisode du Book Club, Diglee nous entraîne dans sa bibliothèque "toute en bazar" (2’45). On y trouve en vrac des recueils de poésie, des livres qu’elle a illustrés, mais aussi des cartes postales anciennes et – plus surprenant encore – une boule de cristal. Beaucoup d’œuvres de sa collection ont été écrites par des femmes, et pour cause : la bibliothèque de Diglee est un temple en leur honneur. "Les prêtresses, ce sont les femmes chez moi : elles sont saluées, priées, louées." (10’01). 


Férue de poésie, Diglee explique avoir un rapport instinctif aux mots : "En lisant un poème, je vais très souvent avoir envie de faire une image." (4’10) Dans le cadre de son travail artistique, elle trouve régulièrement son inspiration dans l’œuvre des poétesses qu’elle admire : "Je vais à la chasse aux femmes qui écrivent de la poésie, et chaque mois je les illustre." (3’45) 


Ce sont d’ailleurs trois livres de femmes que Diglee recommande : Inceste d'Anaïs Nin, la correspondance de George Sand et Alfred de Musset et Mon évasion de Benoîte Groult. Des ouvrages à teneur autobiographique qui ont permis à l’autrice de plonger dans la vie intime de ces trois femmes qu’elle admire : "Ce qui m’intéresse, c’est la vraie vie des gens, et ce qu’ils et elles ont à dire sur leur vie." (21’50)


Ces trois autrices fascinent Diglee. Elle cherche inlassablement à rassembler des traces de leur passage sur terre, notamment les éditions originales signées. "Ça me bouleverse", explique-t-elle, les larmes aux yeux. (6’30) C’est d’ailleurs en lisant George Sand, qui avait entamé un voyage en Italie avec Musset en 1833, que Diglee a décidé de se rendre elle aussi à Venise. "J’avais besoin d’être dans l’endroit où ça s’est passé." (29’30) 


Dans cet épisode, Diglee raconte que ces autrices l’ont apaisée, lui ont permis de gagner en confiance, et lui ont donné envie de s’affranchir de certaines normes sociales et sexuelles. Elle souhaite désormais leur faire honneur, afin qu’elles soient reconnues comme aussi talentueuses que leurs homologues masculins. "Aujourd’hui je suis complètement décomplexée de me dire que, pour le moment, j’ai besoin de porter les femmes qui écrivent. Les auteurs hommes n’ont pas besoin de mon soutien." (42’51) 


Cet épisode du Book Club est sponsorisé par Audible. Cet entretien a été mené par Maud Ventura. Le montage a été réalisé par Maud Ventura et Iris Ouedraogo, qui était également en charge de la coordination. Jean-Baptiste Aubonnet était au mix et Charlotte Pudlowski à la rédaction en chef.


Le Book Club est un podcast de Louie Media que vous pouvez retrouver sur notre site Louiemedia.com et sur toutes les plateformes d'écoute : Apple podcast, Download episode Share