Karim - Bouquiniste


Episode Artwork
1.0x
0% played 00:00 00:00
Dec 10 2020 55 mins   2

C’est un épisode rempli de digressions et de poésie qui vous attend aujourd’hui. Je vous emmène rencontrer Karim dans sa caverne d’Ali Baba : une bouquinerie en plein cœur de Neuchâtel. Si vous passez parfois par là, vous l’avez peut-être aperçu avec son chignon haut sur crâne, déclamer dans la rue les vers d’un jeune poète prometteur ou le passage d’un roman de Romain Gary, son auteur fétiche. Il fait ça Karim, comme ça, juste pour le plaisir du partage et l’amour de la littérature.

C’est une personnalité qui travaille pour vivre et carbure à la rencontre. A 40 ans, il cumule les petits jobs pour vivre son rêve d’indépendance. Un rêve de lecteur surtout. Ce grand gaillard me reçoit un soir de novembre dans sa librairie. Il fait un peu frais entre les pierres centenaires, mais Karim réchauffe à lui tout seul le lieu de sa généreuse personnalité. La théière est sur son réchaud. La visite peut commencer.


Ce podcast est né pendant la crise du coronavirus, et il a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding. Parmi les très généreux donateurs, j’aimerais en citer deux.

Le premier, tient à rester anonyme. Ce chef d’entreprise établi à Genève, je le cite « a pris conscience de plein fouet, non seulement de la précarité des indépendants mais surtout de leur essor économique dans le monde de demain. Un monde qui est déjà celui d’aujourd'hui.» Mécène et philanthrope, il a décidé de soutenir ce podcast pour donner un écho à la voix des indépendants.

Le second, s’appelle Thibaut Gallineau. Il a d’abord été salarié. Puis à moins de 30 ans, il s’est lancé pour devenir consultant indépendant à Genève pour les Services Financiers et les PME. Insatiable curieux, il est aussi enseignant chercheur et papa de 4 enfants. Bref, pas de quoi s’ennuyer. Son dynamisme l’a poussé à soutenir plusieurs projets pour venir en aide aux indépendants qui restent trop souvent invisibles selon lui.

Je tiens à les remercier ici chaleureusement tous les deux. Sans eux, ce projet n’aurait jamais pu prendre la forme actuelle. Merci également à Farah Jouffroy de Human Challenge, et à l’OPPIF, l’Ørganisation de Promotion de Projets Inventifs & Farfelus


SOUTENIR LE PODCAST

TOUS NOS LIENS