Le Lancelot-Graal (2/4) - La Queste del Saint Graal (Rex Quondam Rexque Futurus #17)


Episode Artwork
1.0x
0% played 00:00 00:00
Aug 01 2018 124 mins   143
Dans La Queste del Saint Graal (~1225) qui fait suite au Lancelot Propre (discuté dans l’épisode précédent), on voit enfin entrer en scène Galaad, le « Bon Chevalier », le fils parfait et très christique que Lancelot eut malgré lui avec la fille du Roi Pellès. Destiné à mettre fin aux aventures de la Bretagne et à achever les mystères du Graal, il surpasse en tout le reste de la Table Ronde. Perceval n’est donc plus le seul héros du Graal, même si sa virginité lui vaut d’accomplir cette quête avec Galaad et Bohort, qui est presque aussi chaste. Le roman est une condamnation sans appel de la chevalerie « terrestre » et des vanités que sont les tournois, les exploits guerriers ou l’amour courtois. Gauvain échoue à conquérir le Graal de par son orgueil et sa violence, tandis que c’est le péché de son adultère avec Guenièvre qui empêche Lancelot d’accéder à ses mystères. Face à eux, la foi des chevaliers « celestiels » que sont Galaad, Bohort et Perceval est mise à l’épreuve avec succès : grâce aux ermites qu’ils rencontrent ils comprennent le sens chrétien de leurs étranges aventures. Connectant même l’Ancien Testament, les trois héros sont emportés par une nef construite par le Roi Salomon lui-même, et assistent au service du Graal à Corbenic avant qu’il soit transporté à Sarras. Mais quand Galaad peut contempler ses secrets face-à-face, c’est trop pour un mortel… Rompant avec une tradition de glorification de la classe militaire, le christianisme fervent de ce puissant roman est plus friand d’interprétations symboliques que de batailles, recommandant aux guerriers un ascétisme et même un pacifisme presque sans exceptions. Mettant en perspective les Quêtes du Graal précédentes et influençant pour toujours la suite du mythos arthurien, c’est un des chefs d’oeuvre de la littérature médiévale.