Épisode 33 - Alice Zeniter


Episode Artwork
1.0x
0% played 00:00 00:00
Jun 28 2018 73 mins   729

Au micro de Lauren Bastide, Alice Zeniter raconte son enfance proche de la nature (09:30), l’expérience du racisme alors qu’elle était enfant (20:35) son rapport à l'écriture adolescente (27:33), l’école Normale Supérieure et la découverte d'un Paris à la Boris Vian (34:00), le sentiment d’avoir été épargnée par le sexisme (44:20), sa première rencontre avec l’Algérie (50:25), le pouvoir de la littérature de changer la narration sur les migrations (60:23). Enfin, elle lit un passage du poème « One Art » d’Elizabeth Bishop (1:05:40) et raconte son absence de désir d’enfant (1:08:25).


Alice Zeniter est une autrice et dramaturge née en 1986 à Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Son dernier ouvrage, « L’Art de perdre », une fresque romanesque suivant le parcours d’une famille de « harkis » émigrés en France après la guerre d'Algérie, a été récompensé du prix Goncourt des Lycéens en novembre 2017. Alice Zeniter grandit en Normandie, un terrain propice au développement de son imagination. Elle publie son premier roman à l’âge de 16 ans « Deux moins un égal zéro », aux éditions du Petit Véhicule. Elle entre en 2006 à l’école Normale Supérieure. Arrivée dans le théâtre par le jeu, elle se tourne vers l’écriture théâtrale et participe aux ateliers de mise en scène de l’ENS. Simultanément, Alice Zeniter écrit une thèse sur les personnages féminins dans l’oeuvre de l’auteur anglais Martin Crimp. Elle part pour Budapest enseigner le français en 2008, elle y écrit un roman, « Jusque dans nos bras », récompensé du prix littéraire de La Porte Dorée en 2010. Alice Zeniter est également l’autrice de « Sombre dimanche » (2013), qui a reçu le Prix du livre Inter et le Prix de la Closerie des Lilas, et de « Juste avant l’oubli » (2015).


La Poudre est une production Nouvelles Écoutes.

Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu.

Coordination : Zisla Tortello.

Mixage : Laurie Galligani


Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien des éditions Robert Laffont, qui ont décidé, en partenariat avec Nouvelles Écoutes, de faire don d’une vingtaine d’exemplaires de la « Servante écarlate » de Margaret Atwood à l’association Rev’Elles. La mission de Rev’Elles est de faciliter l’insertion professionnelle de jeunes femmes résidant en Zones Urbaines Sensibles par le biais d’un accompagnement sur le long terme. On vous invite à découvrir leur travail et à les soutenir par le biais d’un don !