Collège de France (Colloques interdisciplinaires)

Nov 01 2015 40 mins 9.6k

Podcast du Collège de France





Colloque 2015 - 16 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 22 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Conclusions générales John Scheid Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 16 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 22 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Conclusions générales John Scheid Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid


Colloque 2015 - 15 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 44 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumières, sociétés, sciences au XVIIIᵉ siècle Daniel Roche Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 15 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 44 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumières, sociétés, sciences au XVIIIᵉ siècle Daniel Roche Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 14 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière dans le tableau Philippe Walter Laboratoire d'archéologie moléculaire et structurale, UPMC / CNRS Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 14 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière dans le tableau Philippe Walter Laboratoire d'archéologie moléculaire et structurale, UPMC / CNRS Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 13 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 32 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Droit et lumière, de Sumer à nos jours Dominique Charpin Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 13 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 32 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Droit et lumière, de Sumer à nos jours Dominique Charpin Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 12 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 25 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière : une vibration dans le regard du peintre Pascale Hémery Peintre Pascale Hémery est née en 1965. Elle vit et travaille entre Paris et la Bourgogne. Elle se consacre au dessin à la peinture et développe un travail important en gravure, sur bois particulièrement. Ses œuvres font partie de collections publiques, telles que le musée Carnavalet, la BNF, les musées des Beaux-Arts de Nevers, Belfort, le Musée du dessin et de l'estampe originale de Gravelines ainsi que de nombreuses collections privées en France et à l'étranger. Télécharger la vidéo Télécharger l'audio Biographie [320.0Ko] Lumière, lumières « Pascale Hémery dessine l'envers des grandes villes. Elle donne à voir le côté cour ou le côté terrasse avec de vastes vues plongeantes, comme si elle se tenait au sommet du plus haut immeuble. Elle compose un fragment de ville silencieux avec enchevêtrement de lignes qui laisse pressentir le chaos tout proche. Avec elle, la rêverie garde une grande précision de contour. Au fusain et parfois à la craie, elle parvient à faire vivre et respirer la surface d'un pan d'immeuble, elle fait vibrer le faisceau métallique d'une voie ferrée, elle restitue aux mastodontes urbains une part de douceur et de fragilité. Elle donne à ces dédales de ciment et de pierre la sensibilité d'un corps endormi. » Philippe Garnier in Catalogue de l'Exposition « Les Cahiers dessinées » – 2015 Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 12 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 25 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière : une vibration dans le regard du peintre Pascale Hémery Peintre Pascale Hémery est née en 1965. Elle vit et travaille entre Paris et la Bourgogne. Elle se consacre au dessin à la peinture et développe un travail important en gravure, sur bois particulièrement. Ses œuvres font partie de collections publiques, telles que le musée Carnavalet, la BNF, les musées des Beaux-Arts de Nevers, Belfort, le Musée du dessin et de l'estampe originale de Gravelines ainsi que de nombreuses collections privées en France et à l'étranger. Télécharger la vidéo Télécharger l'audio Biographie [320.0Ko] Lumière, lumières « Pascale Hémery dessine l'envers des grandes villes. Elle donne à voir le côté cour ou le côté terrasse avec de vastes vues plongeantes, comme si elle se tenait au sommet du plus haut immeuble. Elle compose un fragment de ville silencieux avec enchevêtrement de lignes qui laisse pressentir le chaos tout proche. Avec elle, la rêverie garde une grande précision de contour. Au fusain et parfois à la craie, elle parvient à faire vivre et respirer la surface d'un pan d'immeuble, elle fait vibrer le faisceau métallique d'une voie ferrée, elle restitue aux mastodontes urbains une part de douceur et de fragilité. Elle donne à ces dédales de ciment et de pierre la sensibilité d'un corps endormi. » Philippe Garnier in Catalogue de l'Exposition « Les Cahiers dessinées » – 2015 Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid


Colloque 2015 - 11 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 38 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière des bouddhas et poussière du monde dans la poésie japonaise médiévale Jean-Noël Robert Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 11 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 38 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière des bouddhas et poussière du monde dans la poésie japonaise médiévale Jean-Noël Robert Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 10 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 42 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière et molécules individuelles: l'intérieur d'une cellule comme vous ne l'avez jamais vu grâce aux balises nanométriques William E. Moerner Université de Stanford Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 10 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 42 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière et molécules individuelles: l'intérieur d'une cellule comme vous ne l'avez jamais vu grâce aux balises nanométriques William E. Moerner Université de Stanford Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 09 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 37 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La photosynthèse artificielle : transformer le soleil en carburants Marc Fontecave Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 09 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 37 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La photosynthèse artificielle : transformer le soleil en carburants Marc Fontecave Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 08 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière au siècle des Lumières et aujourd'hui, de la biologie de la vision à une nouvelle conception du monde, de Newton à Henri Grégoire et aux Droits de l'Homme Jean-Pierre Changeux Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 08 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières La lumière au siècle des Lumières et aujourd'hui, de la biologie de la vision à une nouvelle conception du monde, de Newton à Henri Grégoire et aux Droits de l'Homme Jean-Pierre Changeux Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid


Colloque 2015 - 07 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 30 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière, disparitions, apparences... José-Alain Sahel Collège de France (2015-2016), Institut de la vision, Sorbonne Universités Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 07 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 30 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Lumière, disparitions, apparences... José-Alain Sahel Collège de France (2015-2016), Institut de la vision, Sorbonne Universités Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 06 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Illuminer les circuits neuronaux sous-tendant le mouvement Claire Wyart INSERM, Institut du cerveau et de la moëlle épinière, Salpêtrière Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 06 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 39 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières Illuminer les circuits neuronaux sous-tendant le mouvement Claire Wyart INSERM, Institut du cerveau et de la moëlle épinière, Salpêtrière Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 05 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 38 mins  
Colloque de rentrée 2015 Les planètes en lumière Anne-Marie Lagrange Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 05 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 38 mins  
Colloque de rentrée 2015 Les planètes en lumière Anne-Marie Lagrange Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 04 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 47 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Espace, temps et quanta : comment les interrogations sur la lumière ont révolutionné notre vision du monde Serge Haroche Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 04 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 47 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Espace, temps et quanta : comment les interrogations sur la lumière ont révolutionné notre vision du monde Serge Haroche Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid


Colloque 2015 - 03 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 42 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - La lumière : un outil pour manipuler les atomes, Claude Cohen-Tannoudji Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 03 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 42 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - La lumière : un outil pour manipuler les atomes, Claude Cohen-Tannoudji Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 02 - Lumière, lumières - VIDEO
Nov 01 2015 3 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Présentation, Jean Dalibard Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 02 - Lumière, lumières
Nov 01 2015 3 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Présentation, Jean Dalibard Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 01 - Lumière, lumières - Introduction par Alain Prochiantz - VIDEO
Nov 01 2015 8 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Introduction par M. Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 01 - Lumière, lumières - Introduction par Alain Prochiantz - PDF
Nov 01 2015 8 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Introduction par M. Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid

Colloque 2015 - 01 - Lumière, lumières - Introduction par Alain Prochiantz
Nov 01 2015 8 mins  
Colloque de rentrée 2015 Lumière, lumières - Introduction par M. Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir comprendre toutes les divinités antiques comme des métaphores du soleil. Très rapidement aussi, les humains ont tenté d’expliquer les manifestations de la lumière, révélées en particulier par la pratique de l’astronomie, en proposant des théories diverses qui ont abouti non seulement à des cosmologies, mais aussi à la physique et aux innombrables applications qui en sont nées. Ainsi, on peut dire que la lumière artificiellement produite ou contrôlée, qu’elle soit visible ou qu'elle soit un rayonnement électromagnétique invisible, est l’une des composantes essentielles d’un grand nombre des technologies d’aujourd’hui. À côté de ces développements scientifiques, les penseurs européens du XVIIIe siècle ont recouru à la métaphore de la lumière pour définir une démarche intellectuelle ayant pour fin d’éclairer les esprits (Lumières, Enlightenment, Aufklärung), alors que la création artistique n’a cessé de mettre en oeuvre la lumière ou l’obscurité dans la représentation ou la transfiguration de la réalité. Comité scientifique : Dominique Charpin, Antoine Compagnon, Jean Dalibard, Serge Haroche, Alain Prochiantz, Clément Sanchez, John Scheid




Colloque 2014 - 15 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 33 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Guerres et construction de l'État : l'exemple de l'éducation Philippe Aghion - Université Harvard L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin

Colloque 2014 - 14 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 35 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Un effet Grande Guerre sur la psychiatrie française ? Isabelle von Buelzingsloewen - Université Lyon 2 Lumière L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin

Colloque 2014 - 13 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 33 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres L'émergence de la psychanalyse : un fait de civilisation ? Roland Gori - Université d'Aix-Marseille L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin

Colloque 2014 - 12 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 29 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Ruptures musicales superficielles et profondes Makis Solomos - Université Paris 8 Vincennes L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin

Colloque 2014 - 11 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 28 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Guerre et cinéma sous la République de Weimar Olivier Agard - Université Paris 4 Sorbonne L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin


Colloque 2014 - 09 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 50 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Les philosophes français face à la guerre : politique, morale, philosophie Claudine Tiercelin L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin




Colloque 2014 - 06 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 31 2014 42 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Un tournant dans les rapports entre mathématiques et physique Françoise Balibar - Université Paris 7 Diderot L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin



Colloque 2014 - 03 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 30 2014 36 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Les conséquences de la guerre pour la vie universitaire en Europe Jürgen von Ungern-Sternberg - Université de Bâle L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin

Colloque 2014 - 02 - Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres
Oct 30 2014 37 mins  
Colloque de rentrée 2014 Autour de 1914, nouvelles figures de la pensée : sciences, arts, lettres Berlin après 1918 : une modernité problématique Céline Trautmann-Waller - Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle L’année 2014 n’est pas finie, mais les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été déjà nombreuses. Le premier conflit mondial suscite partout un intérêt que l’on n’aurait pas pu prévoir il y a vingt ou dix ans, comme si, après la disparition des derniers anciens combattants, on prenait seulement la mesure de la marque imposée par la guerre sur le siècle qui a suivi. Tout semble avoir été dit sur les responsabilités dans le déclenchement des hostilités, sur l’horreur des tranchées, sur les mécomptes des traités de paix. Il reste pourtant bien des questions, notamment sur la longue sortie de la guerre. Le colloque ne traitera pas des événements, largement abordés ailleurs, mais des signes avant-coureurs, des bouleversements advenus lors du conflit, de leurs effets à long terme. L’accent portera sur les ruptures et les reconfigurations dans les sciences, la société, les mentalités, les représentations, la philosophie, les lettres, les arts, qu’elles aient été ou non provoquées directement par la guerre. Comité scientifique : Antoine Compagnon, Claudine Haroche, Serge Haroche, Henry Laurens, Alain Prochiantz, Claudine Tiercelin


























Colloque 2012 : Hommage à Ernest Renan - Programme général
Oct 17 2012
Colloque de rentrée 2012 du Collège de France Hommage à Ernest Renan 11 et 12 octobre 2012 Hommage à Ernest Renan 2012 est le 150ème anniversaire de la célèbre leçon inaugurale de Renan au Collège de France et le 120ème anniversaire de sa mort. Profitant de cette double commémoration, le Collège de France rend hommage à l’un de ses grands noms en reprenant les étapes de sa vie et en examinant son œuvre scientifique et littéraire. À travers sa personnalité, ce sont toutes les grandes interrogations du XIXème siècle qui ressurgissent ainsi que la question toujours actuelle de la place du savant dans la cité. 11 OCT. 201209:00 - 09:15 Introduction Serge Haroche 11 OCT. 201209:15 - 10:00 Présentation générale de l’oeuvre de Renan Henry Laurens 11 OCT. 201210:00 - 10:45 Souvenirs d’enfance et de jeunesse : l’éternel séminariste Michel Zink 11 OCT. 201211:00 - 11:45 Les Renan à Amschit Tobie Zakia 11 OCT. 201211:45 - 12:30 Renan, Administrateur du Collège de France Céline Surprenant 11 OCT. 201213:30 - 14:15 Renan, un sémitisant au berceau de l’assyriologie Dominique Charpin 11 OCT. 201214:15 - 15:00 Cette mission qui m’a mis durant une année dans le contact le plus intime avec l’Antiquité » : Ernest Renan et la « découverte » de la Phénicie Corinne Bonnet 11 OCT. 201215:00 - 15:45 Le recours à l’épigraphie dans l’Histoire des origines du christianisme : un souci de renouvellement ou une coquetterie d’érudit ? Denis Knoepfler 11 OCT. 201216:00 - 16:45 Renan et l’exégèse historico-critique de la Bible Thomas Römer 11 OCT. 201217:30 - 18:30 Renan, l’empire et la religion des Romains John Scheid 12 OCT. 201209:00 - 09:45 La raison selon Renan Claudine Tiercelin 12 OCT. 201209:45 - 10:30 La science, la métaphysique, la religion et la question de leur avenir Jacques Bouveresse 12 OCT. 201210:45 - 11:30 Renan et l’averroïsme Alain de Libera 12 OCT. 201211:30 - 12:15 Renan et le bouddhisme Jean-Noël Robert 12 OCT. 201213:15 - 14:00 Renan passeur : de la science des religions à l’histoire des religions Perrine Nahum 12 OCT. 201214:00 - 14:45 Pie IX vu par Renan Jean Balcou 12 OCT. 201214:45 - 15:30 Succéder à Renan : Salomon Munk et Philippe Berger Dominique Bourel 12 OCT. 201215:45 - 16:30 Le dieu de la Troisième République Antoine Compagnon 12 OCT. 201216:30 - 17:15 La fortune de La Prière sur l'Acropole Sophie Basch 12 OCT. 201217:15 - 18:30 Renan, père fondateur de la République ? Pierre Rosanvallon



















































No review available yet...