Le Collimateur

Sep 15 2020 44 mins 2k

Bienvenue dans le Collimateur, le podcast de l'IRSEM consacré aux questions militaires et stratégiques. Deux formats hebdomadaires animés par Alexandre Jubelin : - Un entretien-analyse sur des questions de défense, diffusé le mardi à 8h - Un récit d'opérations par des militaires (en partenariat avec l'Ecole de guerre), intitulé "Dans le viseur", le vendredi à 8h.





La Libye des lambeaux
Sep 22 2020 102 mins  
Cette semaine, le Collimateur se tourne vers la situation en Libye, dans ses récents développements mais aussi en remontant aux causes profondes de l’instabilité qui règne dans la région, grâce Jalel Harchaoui, spécialiste de la Libye et chercheur l’Institut Clingendael de La Haye. En compagnie d’Alexandre Jubelin, celui-ci évoque tout d’abord la structure de l’Etat libyen depuis sa création en 1945 (3:00), puis le coup d’Etat amenant la prise progressive du pouvoir par Khadafi partir de 1969 et le régime alors mis en place (13:30), et son évolution sur la scène internationale (20:00). Ils discutent ensuite l’émergence et la structure de la révolte en 2011 (30:00), puis le moment où celle-ci commence glisser vers une guerre civile au sein de la rébellion (44:00). Ils abordent alors de la problématique de l’islamisme dans la situation libyenne, les attitudes que les analystes peuvent adopter face la notion (55:00), de l’influence du coup d’Etat egyptien de 2013 sur la situation libyenne (1:02:00), et la figure et l’émergence du maréchal Haftar (1:05:00). Ils discutent enfin du rôle de la France dans la situation libyenne (1:14:00), puis les derniers événements depuis l’offensive du maréchal Haftar au printemps 2019 (1:23:30), et notamment l’implication de puissances étrangères aux côtés des différents partis du conflit, notamment la Turquie (1:28:30) et la Russie (1:34:00), avant de terminer par les perspectives de sortie (1:35:00). Extraits audio : - Muhamad Hasan : « Laïsh b’ta » ("Pourquoi tant de retard") - https://www.youtube.com/watch?v=yPJsr9i0M6I&feature=emb_title - Ahmad Alshafee, « Ya sharaena » ("Ô notre rue") - https://www.youtube.com/watch?v=87b-YIhnh9Y&feature=emb_title - The Beatles, « With a Little Help from my Friends » sur l’album « Yellow Submarine » (1967)





La géographie, nerf de la guerre
Jul 21 2020 82 mins  
Après quelques mots pour clore la deuxième saison du Collimateur, Alexandre Jubelin reçoit pour ce dernier épisode de l’année le géographe Philippe Boulanger, auteur de « La Géographie, reine des batailles » (Perrin/Ministère des Armées). Après avoir proposé une première définition de la géographie (9:00) et proposé quelques exemples historiques où la géographie se révèle décisive dans la bataille (12:30), ils s’attachent replacer l’émergence de la géographie militaire comme discipline depuis le XVIIe siècle (18:45), et sa centralité complète au moment de la Première Guerre mondiale (26:00). Ils évoquent ensuite l’émergence des notions de géopolitique et de géostratégie dans la seconde moitié du XXe siècle (38:30), puis les manières dont les armées mettent en usage l’information géographie (46:00), notamment avec le retour de la géographie humaine au XXIe siècle (55:30). Ils développent ensuite le processus de dématérialisation et de digitalisation des outils cartographiques (1:03:00), la numérisation du champ de bataille (1:07:00) et les fragilités que cela induit (1:09:30) ; avant de terminer par l’émergence d’une nouvelle discipline et d’un nouveau domaine : le Geographic intellligence (GeoInt) (1:12:30). Extraits audio : - Anne Sylvestre, « Marie Géographie » sur l’album « J'ai de bonnes nouvelles (1977-1978) » - Alan Parsons Project, « Eye in the Sky » sur l’album « Eye in the Sky » (1982).








Israël et le Hezbollah
Jun 30 2020 89 mins  
Quelques semaines après le 20e anniversaire du retrait israélien du sud-Liban, le Collimateur se penche sur le conflit qui explique et suit ce retrait, savoir l'opposition larvée et parfois ouverte entre Israël et le Hezbollah — en compagnie de Michel Goya, colonel et auteur notamment avec M-A Brillant de "Israël contre le Hezbollah. Chronique d’une défaite annoncée, 12 juillet-14 août 2006", éditions du Rocher, 2014 ; et du colonel Olivier Passot, chercheur associé l'IRSEM et auteur de la note de recherche n°87, intitulée "La stratégie d'Israël face au Hezbollah : la centralité du renseignement". Michel Goya s'attèle au premier chapitre de cette histoire en compagnie d'Alexandre Jubelin : après avoir replacé les raisons de la présence israélienne au Liban depuis 1982 et les mouvements de réaction que cette présence provoque — notamment la création du Hezbollah, ils évoquent l’ancrage du Hezbollah dans la population locale et son organisation (11:00), et la réorganisation et la montée en puissance du mouvement après le retrait israélien en 2000 suivi de l’entrée en guerre de 2006 (15:00). Ils examinent ensuite le bilan de cette guerre, qui s’il est militairement ambigu, revient en tout cas une défaite apparente pour Israël (18:00) et les raisons de cette impasse opérationnelle pour les Israéliens (31:00), avant de faire le bilan de la situation au lendemain de la guerre (35:00). Le colonel Oliver Passot, auteur d’une note de recherche sur l’IRSEM, continue ensuite en commençant par faire le bilan opérationnel de la guerre de 2006 en s’appuyant sur les conclusions de la commission Winograd (43:00), avant de parler de la montée en gamme du Hezbollah notamment en Syrie (48:00) et de ses nouveaux objectifs par rapport Israël (53:00), puis de la stratégie israélienne (56:00) et notamment du système « Iron Dome » (1:07:30), et de la centralité du renseignement dans le dispositif (1:14:00). Extraits audio : - Zeev Tene, "I bombed Beirut every day", sur l'album "Zoom" (2007) - Mashrou 'Leila, "Cavalry" sur l'album "The Beirut School" (2019)









Abdelmalek Droudkel, AQMI et l'Etat islamique : panorama de la galaxie djihadiste au Sahel
Jun 16 2020 66 mins  
A l'occasion de l'annonce récente de l'élimination d'Abdelmalek Droukdel, dirigeant d'Al-Qaeda au Maghreb islamique (AQMI), le Collimateur se penche cette semaine sur cette élimination et ses conséquences, et reçoit Wassim Nasr, journaliste France 24, spécialiste des mouvements jihadistes et auteur d'une récente étude pour le Center for Global Policy, "ISIS in Africa : the End of the "Sahel exception"". Avec Alexandre Jubelin, ils évoquent d'abord l'origine de la mouvance jihadiste dans la région, qui plonge ses racines que dans les montagnes d'Afghanistan face aux forces soviétiques que dans la guerre civile algérienne et dans l'intervention occidentale en Libye (3:00), son inscription par rapport aux populations locales (8:15), la configuration de ces forces au moment de l'intervention française de 2013 (13:45) et l'arrivée de l'Etat islamique dans la région partir de 2015 (18:30). Ils envisagent ensuite les relations entre AQMI et l'Etat islamique (26:30), ainsi que les relations entre les Etats, notamment malien, avec AQMI et les possibilités de négociations (40:00). Ils envisagent enfin les conséquences de la mort de Droukdel, notamment sur la suite des négociations (48:00) et l'évolution des relations entre AQMI et l'EI (57:00) ainsi que les possibilités qui s'ouvrent la France pour diminuer progressivement son engagement (58:45) Extraits audio : - Tikoubaouine, "Tiniri" sur l'album "Ahaney" (2019) (musique touarègue) - Rachid Taha, "Rock el Casbah" sur l'album "Tékitoi" (2004)








L'espion en chef du Président
Jun 02 2020 58 mins  
C'est cette semaine aux confins des couloirs du pouvoir et des services de renseignement que se penche cette semaine le Collimateur, en compagnie d'Alexandre Papaemmanuel, enseignant Sciences Po et cadre dans le secteur privé, auteur avec Floran Vadillo des "Espions de l'Elysée", paru en 2019 chez Taillandier ; qui propose une plongée dans la galaxie du renseignement, au prisme de la création du poste de "coordinateur national du renseignement" (CNR) depuis 2007, qui éclaire d'une lumière particulière les relations entre le pouvoir politique et le renseignement en France. Avec Alexandre Jubelin, il commence par évoquer les liens distants entre le politique et le renseignement sous la Ve République (1:30), avant de détailler la longue histoire et la logique menant la création du poste de CNR en 2007-2008 (5:45), ses similarités avec le poste de "Director of National Intelligence" aux Etats-Unis (13:30) et l'importance de sa proximité avec le président de la République (17:30). Puis ils envisagent les limites du pouvoir du CNR (23:30) avant de passer en revue les différents profils de ces CNR, qui indiquent le sens que prend le poste (33:00), et d'essayer de mesurer dans quelle mesure le poste a réussi s'imposer dans le paysage du renseignement (44:30) et de réfléchir la manière dont le poste a encaissé les vagues sucessives d'attentats en France (48:45) Extraits audio : - Dead Kennedys, "I Spy" sur l'album "Bedtime for Democracy" (1986) - Smokey Robinson and The Miracles, "Come Spy with Me" (1967)




Les Kurdes, partenaires trahis de la lutte contre Daesh
May 26 2020 56 mins  
C’est cette semaine la situation du nord-est syrien qui se trouve dans le Collimateur de l’IRSEM, en compagnie d’Arthur Quesnay, chercheur au sein du projet ERC « Social Dynamics of Civil Wars » de Paris I. La région, ancien bastion de l’Etat islamique, a été regagnée notamment par les forces militaires kurdes depuis 2015 ; et se trouve en plein trouble depuis l’intervention militaire turque face ces mêmes Kurdes l’octobre 2019 — moment auquel Arthur Quesnay se trouvait sur place. Avec Alexandre Jubelin, il évoque d’abord les grandes dynamiques historiques et géographiques du mouvement indépendantiste kurde, et son opposition face l’Etat turc (1:30), les liens entre les différents mouvements kurdes (6:30), et la place des kurdes dans la révolution syrienne partir de 2011 (9:30). Puis ils abordent la montée de l’Etat islamique dans la région, et le pivot que constitue la bataille de Kobané en 2015, qui pousse les puissances occidentales soutenir les forces kurdes selon des termes ambigus (20:45), ainsi que les contradictions internes la position et même la structure militaire américaine (26:20). Ils discutent enfin de l’intervention turque de l’automne 2019 et de la surprise que celle-ci a constitué (30:00, ainsi que ses conséquences militaires pour le PKK (36:30) et le rôle que la Russie reprend dans ce contexte (41:00), avant enfin d’envisager les perspectives dans une situation plus que volatile, où le PKK ne peut s’installer dans la durée (45:45). Extrait audio : "Keça Kurda", chanson traditionnelle kurde — https://www.youtube.com/watch?v=1rSeBemtmKo&feature=youtu.be





F-35, l'oiseau maudit
May 12 2020 90 mins  
En cette sortie de confinement, le Collimateur se consacre un épisode depuis longtemps annoncé et jusqu'ici repoussé, consacré au F-35, son développement, sa philosophie et ses déboires — en compagnie de Joseph Henrotin, rédacteur en chef du magazine DSI, et de David Pappalardo, lieutenant-colonel dans l'armée de l'air et ancien pilote de chasse, ayant commandé notamment le régiment de chasse "Normandie-Niémen". Ils sont d’abord cruellement forcés par Alexandre Jubelin se fendre d'un compliment sur le projet F-35 (4:00). Ils détaillent ensuite la généalogie des avions de chasse américains, en partant du F-14 (9:00), puis parlent du projet et de la feuille de mission du F-35, destiné remplir de nombreuses tâches différentes (23:00). Ils abordent ensuite les ressorts de la furtivité du F-35 (34:00), puis ses objectifs de collecte et de synthèse d’information (45:00) ; avant de passer aux difficultés du projet, notamment les dépassements budgétaires (51:00), puis aux problèmes opérationnels (59:00). Ils abordent enfin les enjeux du déploiement du F-35 l’international, notamment dans les problématiques de coopération avec des appareils étrangers (1:08:30), et notamment avec le SCAF (1:18:00) Extraits audio : - Little Richard, "Hound Dog", sur l'album "Little RIchard is Back" (1964) - Tom Petty and the Heartbreakers, "Learning to Fly", sur l'album "Into the Great Wide Open" (1991) Toutes nos excuses pour la qualité audio difficile, les enregistrements acrobatiques de ce genre devaient toucher leur fin !





















Tuer, saboter, manipuler : le rôle de l'action clandestine dans les relations internationales
Apr 28 2020 68 mins  
Le Collimateur se penche cette semaine vers une activité par nature discrète et qui pourtant concentre de nombreux fantasmes : l’action clandestine. C’est donc Damien Van Puyvelde, spécialiste du renseignement, maître de conférences l’Université de Glasgow et chercheur associé l’IRSEM, auteur d’une note de recherche IRSEM sur les assassinats ciblés paraître bientôt avec Yvan Lledo-Ferrer, qui est l’invité du podcast cette semaine. Avec Alexandre Jubelin, il détaille d’abord les définitions possibles de l’action clandestine et les différences culturelles dans l’approche de la question (2:00), puis analysent la place des responsables politiques par rapport ce type d’actions (8:00) et le rôle du secret dans la mise en place de ces actions (14:00). Ils examinent ensuite les liens entre renseignement et action clandestine (27:00) et établissent une typologie des différentes formes d’action clandestine (32:30). Enfin, ils discutent de la note de recherche IRSEM paraître sur les assassinats ciblés, notamment du corpus de choix retenus (44:00) et des tendances que l’on peut anticiper sur la multiplication de ce genre d’actions (1:02:00). Extraits audio : - Johnny Rivers, « Secret Agent Man » (1966) - The Fugs, « CIA Man » (1967) - Edwin Starr, « Agent Double-O Soul » (1968) Bibliographie indicative : Jean-Pierre Bat, La fabrique des barbouzes. Histoire des réseaux Foccart en Afrique (Paris: Nouveau Monde, 2015). Rory Cormac, Disrupt and Deny: Spies, Special Forces, and the Secret Pursuit of British Foreign Policy (Oxford: Oxford University Press 2018) Rory Cormac et Richard Aldrich, ‘Grey is the new black: covert action and implausible deniability’, International Affairs 94/3 (2018), 477-494. Alain de Marolles, ‘La Tradition Française de l’Action Invisible’, in Pierre Lacoste (ed.), Le Renseignement la française (Paris: Economica, 1999) Thomas Rid, Active Measures. The Secret History of Disinformation and Political Warfare (New York: Farrar, Straus & Giroux, 2020) Gregory F. Treverton, Covert Action. The Limits of Intervention in the Postwar World (New York: Basic Books, 1987) Mathilde von Bulow, ‘Myth or reality? The Red Hand and French covert action in Federal Germany during the Algerian war, 1956-1961’, Intelligence and National Security, 22 (2007), 787–820.




































Afghanistan : plongée dans quarante ans de guerre
Apr 07 2020 79 mins  
Quelques semaines après l'accord de retrait des troupes américaines d'Afghanistan, le Collimateur se penche sur la situation politique et militaire du pays, au terme de bientôt deux décennies de présence américaine dans le pays ; avec Adam Baczko, chercheur au CERI, le centre de recherches internationales de Sciences Po. Avec Alexandre Jubelin, il commence par revenir sur le point de départ de cette guerre partir de 1978 (2:00) puis de l’intervention soviétique en 1979, laquelle s’oppose une insurrection soutenue par les Etats-Unis (10:00), et sur la période d’instabilité déclenchée par la chute de l’URSS et la guerre civile qui s’ensuit (15:00) et les facteurs qui amènent la prise du pouvoir par les Talibans (20:00). Ils détaillent ensuite l’intervention occidentale en Afghanistan la suite du 11 septembre, dans ses contours concrets (31:30) et sur le régime d’Hamid Karzaï que les Etats-Unis mettent en place (38:30), puis entrent dans la logique du « surge » de troupes occidentales en 2009 (45:00) et sur les problèmes inhérents la présence américaine, où celle-ci se retrouve instrumentalisée dans des conflits locaux (53:00). Ils envisagent enfin le bilan de cette présence de près de 20 ans, travers notamment les forces actuelles des Talibans (56:30), la faiblesse du gouvernement reconnu par les Nations unies, entérinée par l’accord de retrait récemment signé (1:04:00). Ils évoquent enfin le retour de la Russie dans le jeu afghan et la tendance au recours aux Talibans, pour faire face la montée de l’Etat islamique dans le pays (1:08:00). Extraits audio : - "Bia ke berim ba mazar" , chanson traditionnelle afghane https://youtu.be/kyoSM7Ur3Pw - "Goat Herders" de Steve Jablonsky, sur la bande-son du film "Lone Survivor" (2013).






























































Dans l'ère des drones aériens
Feb 11 2020 71 mins  
Cette semaine, le Collimateur reçoit le colonel Christophe Fontaine, ancien commandant de l'escadron de drones aériens 1/33 Belfort (et directeur du développement stratégique en Europe pour General Atomics), pour évoquer l'histoire de ces appareils depuis leurs balbutiements jusqu' leur développement actuel, et les implications opérationnelles et éthiques de leur utilisation. Avec Alexandre Jubelin, il évoque d'abord le début de sa carrière au sein des services de renseignement de l'armée de l'Air (2:30), l'apparition des premiers drones aériens (13:30), le retard français dans ce domaine (19:00) puis leur rapide développement après l'embuscade d'Uzbin en 2008 (21:00). Ils font ensuite un tour d'horizon des différentes puissances armées de drones (28:00) avant d'en détailler les conséquences opérationnelles, notamment la permanence dans les airs (31:00), et exposent le fonctionnement concret d'un équipage de drone (34:00). Ils abordent ensuite les limites et les vulnérabilités du drone (41:00), avant de discuter des conséquences éthiques de l'emploi de ces appareils (50:30) et des différences de mise en œuvre des drones entre la France et les États-Unis (1:00:00). Enfin, ils abordent la formation de ces opérateurs de drones (1:05:00) et les perspectives de coexistence entre drones et appareils pilotés bord (1:08:00). Extraits audio : - Frank Sinatra, "Come fly with me" (1958) - Al Stewart, "Flying Sorcery" sur l'album "Year of the Cat" (1976)

























Guerre et cinéma avec la revue "Inflexions"
Dec 24 2019 50 mins  
Cette semaine et pour la dernière émission régulière de l'année, le Collimateur accueille trois membres du comité de la revue "Inflexions", qui consacre un numéro aux relations entre "Guerre et cinéma". Alexandre Jubelin s'entretient donc avec Emmanuelle Rioux, directrice de la rédaction de la revue et Jean-Luc Cotard, membre du comité de rédaction. Ensemble, ils reviennent d’abord sur l’origine et les thématiques de la revue (2:00) puis parlent de son fonctionnement avant d’aborder l’angle et le contenu de ce numéro sur « Guerre et cinéma » (7:00). Puis ils se penchent plus précisément sur « La 317e section » de Pierre Schoendorffer, et sont rejoints par Jean Michelin qui y a consacré un article dans ce numéro de la revue et qui explique l’importance que ce film a pris pour des générations d’officiers français (16:00). Ils abordent ensuite les relations entre l’institution militaire et la production de films (33:00), ainsi que le rôle des conseillers militaires sur les tournages de films de guerre (39:30) ; puis des utilisations possibles des images produites par l’armée par des réalisateurs (42:00). Enfin, ils abordent la question du message, et des conséquences paradoxales de tous les films « message » réalisés sur la guerre (45:00). Extraits audio : Georges Delerue, "Concerto de l'adieu", extrait du film "Dien Bien Phû" de Pierre Schoendorffer (1992) King Crimson, "In the Court of the Crimson King", 1969


Entretien avec l'amiral Prazuck, Chef d'état-major de la Marine
Dec 17 2019 68 mins  
Cette semaine, le Collimateur a le plaisir et l’honneur d’accueillir l’Amiral Prazuck, chef d’état-major de la Marine. Avec Alexandre Jubelin, celui-ci évoque son entrée dans la Marine et ses motivations (1:05), ses années de service sur des sous-marins (4:00) et des sens qui y dominent (9:00). Puis il parle de son expérience en tant qu’ALFUSCO, et de ce que représente de commander des commandos, la lumière de la disparition des 13 militaires français au Mali (13:30), puis des différents types de commandement mesure de la montée en grade d’un officier (20:00). Ils abordent ensuite les questions de personnel qui se posent actuellement la Marine (29:00), et notamment de la question de la féminisation du personnel, et notamment du personnel embarqué (39:00) ; avant de parler des capacités de la Marine, autour de la question du nombre de frégates (43:30), des porte-avions anglais de classe Queen Elizabeth qui viennent d’être mis en service et au-del , de l’interopérabilité entre les deux flottes (48:00). Ils poursuivent ensuite ces réflexions sur le remplacement futur du Charles-de-Gaulle, et l’utilité stratégique fondamentale d’un porte-avions aujourd’hui (53:30), notamment face au développement des missiles anti-porte-avions (58:40). Enfin, l’Amiral développe la stratégie de la Marine quant au développement des drones (1:02:45) Extraits audio : - Thème du film Das Boot de Wolfgang Petersen (1981), bande originale par Klaus Doldinger - Extrait du Crabe-tambour, de Pierre Schoendorffer, bande originale par Philippe Sarde


Une histoire du monde en guerres
Dec 10 2019 73 mins  
Le Collimateur reçoit cette semaine Hervé Drévillon, professeur d’histoire moderne Paris I, directeur de la recherche du Service historique de la Défense et coordinateur de la série d’ouvrages « Mondes en guerre » (Passés composés), dont il a dirigé le deuxième tome sur « L’Âge classique », qui vient de paraître. Avec Alexandre Jubelin, il évoque d’abord la cohérence de la série de livres, autour de l’étude de la connexion des différents mondes historiques par la guerre (2:00), qui ne commence pas la Première guerre mondiale mais y trouve une concrétisation particulière (11:00) — Première Guerre mondiale qui fournit un point d’entrée particulièrement intéressant pour la série d’ouvrages, en ce que son étude a permis un renouveau dans l’histoire de la guerre (14:15). Ils évoquent ensuite la complémentarité entre l’étude de la guerre l’échelle mondiale et l’échelle nationale (18:30). Puis ils entrent dans le détail de ce deuxième tome consacré l’ « âge classique », en s’interrogeant notamment sur les bornes de la période (27:30) et sur son unité, autour de la rationalisation croissante de la guerre (32:30), de la territorialisation des Etats modernes par la guerre (35:30), et de la naissance des appareils étatiques par la nécessité de financer la guerre (42:00). Ils discutent enfin du perfectionnement des techniques l’époque moderne, travers l’émergence de la figure de l’ingénieur (53:30), puis du développement de la pensée de la guerre et de sa publicité pendant cet âge classique, de Machiavel Clausewitz, ce qui est un élément distinctif du monde occidental (59:45). Extraits audio par Pr Drev (https://soundcloud.com/user-954042095) - « Sans Histoire » - « Rise and Walk »











La conquête des esprits au cœur de la guerre froide
Nov 05 2019 53 mins  
Le Collimateur accueille cette semaine Maud Quessard, chercheuse « Etats-Unis » l’IRSEM, l’occasion de la parution de son ouvrage « Stratégies d'influence et guerres de l'information: Propagande et diplomatie publique des États-Unis depuis la guerre froide » (Presses universitaires de Rennes, 2019). Avec Alexandre Jubelin, celle-ci explore le concept de « diplomatie publique » américaine et les débuts des efforts américains pour rayonner ainsi dans l’Entre-deux-guerres (2:00) puis pour faire face l’influence communiste au début de la guerre froide (8:20), notamment face aux difficultés que posent la ségrégation et le maccarthysme pour l’image des Etats-Unis (18:45) et l’aide de media comme le cinéma (23:00) et de programmes d’échanges universitaires (26:20). Ils explorent ensuite les liens entre cette diplomatie publique et la CIA (31:50), puis le balancier dans l’intensité de ces guerres de l’information entre Jimmy Carter et Ronald Reagan (34:00), et le coup d’accélérateur donné la guerre d’influence par l’apparition de la transmission par satellite (38:30), et la puissance de feu en retour de l’URSS (40:45). Enfin, il essaient de dresser un bilan de l’efficacité de ces guerres d’influence (42:30) puis explorent ses mutations contemporaines comme le « nation branding » (48:30) et les défis de l’image contemporaine des Etats-Unis. Extraits audio : Murray Head - « Say it ain’t so, Joe » (1975) The Undisputed Truth - « Smiling faces » (1971) Ry Cooder - « Crossroads » (1986)


L'Europe du Nord face à la menace russe
Oct 29 2019 40 mins  
C’est l’Europe du nord qui se retrouve dans le Collimateur de l’IRSEM cette semaine, où Alexandre Jubelin reçoit Barbara Kunz, chercheuse l’Institut pour la recherche sur la paix et sur les politiques de sécurité l’Université de Hambourg, et auteur d’une note de recherche de l’IFRI « L’Europe du Nord face au défi stratégique russe : quelles réponses politiques et militaires ». Avec Alexandre Jubelin, celle-ci évoque tout d’abord l’histoire sur le temps long des pays nordiques vis- -vis de la Russie et les rivalités inégales selon les nations avec cette immense voisin (2:00), avant d’évoquer la remontée de ces tensions depuis quelques années avec notamment le conflit avec l’Ukraine (9:30). Ils passent ensuite en revue les différents points de friction stratégiques, notamment la mer Baltique (14:30), la zone arctique (18:30), puis la remontée des investissements militaires parmi les pays d’Europe du nord pour faire face cette menace (23:30), ainsi que la présence d’un service militaire obligatoire dans le cadre d’une doctrine de « défense totale » (27:30). Ils abordent enfin la diversité des situations vis- -vis de l’OTAN (32:00), et les recompositions indispensables de ces stratégies face au désengagement global américain (37:30). Extraits audio : Abba - « Waterloo » (1974) Röyksopp - « Running to the sea » sur l’album « The Inevitable End » (2014)






La force et le droit
Oct 08 2019 71 mins  
Après le retour de Joseph Henrotin, venu présenter le nouveau hors-série n°68 de DSI, consacré l’armée chinoise, le Collimateur accueille cette semaine Julia Grignon, professeur de droit l’Université Laval Québec, pour discuter de la guerre et du droit, et de la manière dont ces deux notions s’articulent. Avec Alexandre Jubelin, celle-ci évoque d’abord le lien consubstantiel et ancien entre toute société guerrière et le droit (14:00). Puis ils discutent du "jus ad bellum", le droit d’entrer en guerre (17:30) et des problèmes que celui pose, l’intersection du droit et de la politique internationale (22:00), en revenant notamment sur le cas de la guerre en Irak en 2003 (26:10). Ils abordent ensuite le "jus in bello", le droit dans la guerre ou droit international humanitaire, en revenant notamment sur ses origines dans la bataille de Solférino de 1859 et la création de la Croix-Rouge (34:00), puis sur ses contours concrets au travers de règles d’engagement très précises (40:00), notamment sur la question de l’identification des combattants (43:30). Puis ils abordent la question de la responsabilité juridique des soldats (50:00), et la capacité de ceux-ci incorporer les exigences du droit des conflits armés (58:00). Enfin, ils discutent du "jus post bellum", le droit de sortie des conflits armés, et des difficultés mettre en place des structures juridiques pour accompagner les fins de conflits (1:04:00). Extraits audio : Johnny Cash - « This side of the Law » sur l’album « Walk the Line » (1970) Bob Marley and the Wailers - « I shot the sheriff » sur l’album Burnin’ (1973)





Rester allié avec des Etats-Unis en déclin
Oct 01 2019 56 mins  
Le Collimateur reçoit cette semaine Jonathan Paquin, professeur de sciences politiques l’Université Laval Québec, et directeur de la revue Etudes internationales, l’occasion de la parution d’un ouvrage collectif consacré aux Etats-Unis et leurs alliés, "America's Allies and the Decline of US Hegemony". Avec Alexandre Jubelin, il commence par questionner le postulat d’un déclin des Etats-Unis, notamment travers le débat entre « primacistes » et « déclinistes » (1:30), a fortiori sous la présidence de Donald Trump, assumant pleinement ce type de retrait de la scène internationale (07:00). Ils abordent ensuite les comparaisons possibles entre la puissance américaine et certains empires du passé, notamment l’Empire romain, et les théories de l’ « overstretch » (11:00), avant de discuter du coeur de l’ouvrage, et des perceptions des principaux alliés des Etats-Unis par rapport ce déclin perçu de la puissance américaine (14:30) et l’émergence de modèles alternatifs, notamment chinois (16:15), par rapport qui des pays comme l’Australie commencent tisser des relations ambiguës (22:00). Puis ils abordent le cas du Canada, tirant un bilan de la politique étrangère de Justin Trudeau au terme de son premier mandat de premier ministre (29:45), notamment les hauts et bas en matière de défense de la relation avec les Etats-Unis avec qui ils partagent une double alliance militaire (36:00). Enfin, ils abordent la question de l’Arctique, de son importance stratégique renouvelée par le réchauffement climatique (53:00) et des initiatives canadiennes pour assurer leur position par rapport cet enjeu. Extraits audio : Ben E. King, "Stand by me" sur l'album "Don't play that song! (1961) Neil Young, "Old man" sur l'album "Harvest" (1972)


Inde-Pakistan, la poudrière atomique
Sep 24 2019 55 mins  
Pour éclairer les tensions récurrentes et même les combats épisodiques entre Inde et Pakistan, le Collimateur de l’IRSEM reçoit cette semaine Christophe Jaffrelot, directeur de recherches au CERI de Sciences Po, auteur notamment du Syndrome pakistanais (Fayard, 2013) et de L’Inde de Modi (Fayard, 2019). Avec Alexandre Jubelin, il commence par revenir sur la longue histoire des guerres indo-pakistanaises, qui commencent dès l’indépendance de 1947 par rapport l’empire britannique et la discorde autour du Cachemire (2:25) et se prolongent au cours de la Guerre froide (8:00), notamment en 1965 (13:30) et en 1971 (20:00). Puis ils abordent l’arrivée progressive du nucléaire dans cette relation partir de 1974 et des premiers essais atomiques indiens (26:00), jusqu’ la période de diversification du conflit vers une dimension non-conventionnelle, au cours des années 1990 (30:00). L’étape suivante est le 11 septembre puis l’intervention américaine en Afghanistan, qui place le Pakistan dans une situation compliquée face son allié américain, entre proximité avec les talibans et aide aux Etats-Unis (34:00), qui se complique encore avec le rapprochement de ces derniers avec l’Inde (40:30) puis avec les interventions de drones sur le territoire pakistanais et l’élimination d’Oussama Ben Laden (42:50). Enfin, ils abordent le durcissement récent et les tensions depuis l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi en Inde en 2014 (46:50) — et du cas d’école que représente le conflit dans la réflexion sur l’arme atomique (53:15). Extraits audio : Led Zeppelin - "Kashmir" sur l’album Physical Graffiti (1975) Ravi Shankar & Alla Rakha - "Evening Raga" (Live at Woodstock 1969)


Les grandes puissances à l'assaut de l'Afrique
Sep 17 2019 52 mins  
Le Collimateur reçoit cette semaine Aline Leboeuf, chercheuse au centre des études de sécurité de l’IFRI, et auteur d’un récent « Focus stratégique » intitulé « La compétition stratégique en Afrique : approches militaires américaine, chinoise et russe ». Avec Alexandre Jubelin, elle évoque d’abord la Guerre froide et ses héritages sur le théâtre africain (1:45), le creux de l’investissement étranger dans les années 1990 puis le retour d’intérêt américain la suite du 11 septembre 2001 (6:00). Ils font ainsi un tour d’ensemble des différents niveaux de pénétration des grandes puissances en Afrique (10:30), et des logiques qui poussent tel ou tel pays nouer des liens avec ces puissances (18:20). Puis ils détaillent les emprises concrètes et infrastructures déj déployées par les trois pays sur le continent africain (26:00), avant de parler des actions directes sur le territoire africain (31:00), et d’évoquer que le théâtre africain soit un « terrain d’essai » pour la projection de forces armées chinoises. Ils abordent ensuite la présence récente de conseillers militaires russes, notamment en Centrafrique, et les réactions que cette présence provoque (40:00), avant de parler de la présence de ces pays par les ventes d’armes (44:15). Enfin, ils abordent le cas de la France et de la manière dont elle s’insère dans ce paysage (47:30). Extrait audio : Ali Farka Toure, Ry Cooder, « Ai Du » sur l’album Talking Timbuktu (1994)






Une vie dans les forces spéciales : entretien avec l'Amiral Gillier
Jul 09 2019 71 mins  
Pour le dernier épisode de l’année, le Collimateur se tourne vers les forces spéciales, et plus particulièrement les commandos Marine, qui ont connu un regain d’attention la suite de la disparition en mission de deux nageurs de combat du commando Hubert au Burkina Faso en mai dernier. Afin d’éclairer la fonction et le quotidien de ces forces d’élite méconnues, le vice-amiral d’escadre Marin Gillier, qui a passé plus de quarante ans dans les forces spéciales en tant que nageur de combat, puis au Commandement des Opérations spéciales, jusqu’ devenir ALFUSCO (amiral en charge des fusiliers marins et des commandos), raconte son parcours de combattant et certaines de ses opérations les plus mémorables dans ces forces d’élite. Avec Alexandre Jubelin, il évoque tout d’abord son parcours l’Ecole navale et la manière dont il est arrivé dans les commandos marine (2:10), revient sur l’organisation et la nomination des commandos (7:00) et sur la spécificité des marins dans les forces spéciales (14:10) et par rapport au reste des militaires (19:00). Il évoque ensuite la formation des commandos (25:00) et évoque son baptême du feu au Rwanda en 1994 (32:00). Puis il raconte des parties et des épisodes de ce déploiement au Rwanda, qu’il considère comme l’événement fondateur de sa carrière, et la réflexion sur le courage que celui-ci a nourri (43:35). Puis il évalue les changements dans les profils des forces spéciales depuis son entrée dans la Marine (50:00), avant de rendre un hommage appuyé Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, et de parler plus largement des familles des combattants et de la réaction de la société française cette occasion (53:30). Il parle enfin de ce qu’est d’évoluer et d’opérer dans le secret (1:00:00) et du retour la vie normale après une carrière de commando (1:06:00) Extraits audio Daniel Pemberton - « Seasoned Oak » (BO du film « King Arthur ») Robin Foster, Ndidi O - « Pick your God or Devil » sur l’album « Where Do We Go From Here » (2011) et tiré de la bande son du film « Forces spéciales » (2011)


Syrie, anatomie d'une guerre sans fin
Jul 02 2019 71 mins  
Dans cet avant-dernier épisode du Collimateur avant l’été, Joseph Henrotin vient tout d’abord présenter le numéro de juillet de notre partenaire DSI, en évoquant les événements récents en Ethiopie et en Iran, ainsi qu’en présentant une proposition contenue dans le numéro pour la création d’une unité de déception dans l’armée française. Puis c'est Michel Duclos, ancien ambassadeur, qui analyse un conflit syrien qu'il a vu de près. Avec Alexandre Jubelin, il relate d’abord les tentatives de rapprochement entre la France et le régime syrien auxquelles il a participé en tant qu’ambassadeur entre 2006 et 2009 (12:00), puis dessine un portrait de Bachar al-Assad aux parallèles étranges avec le Michael Corleone du « Parrain » (21:00) et donne une grille d’interprétation de la société syrienne (25:00) en mettant en avant le rôle des services secrets et les limites de la dimension militaire du régime (30:00). Ils reviennent ensuite sur le début de la révolte syrienne en 2011 (36:30), le point de bascule de 2013 avec l’utilisation des armes chimiques et surtout l’entrée en scène du Hezbollah (41:00), puis l’engagement de la Russie partir de 2015 (43:30). Il évoque ensuite la non-intervention occidentale et les différentes options qui se présentaient selon lui (47:00), et la constitution de Daech l’intérieur de cette situation (55:15). Puis ils abordent la question de l’Iran, de plus en plus proche du régime de Bachar al-Assad (1:01:30) et des passes d’armes actuelles entre le régime islamique et les Etats-Unis de Donald Trump (1:06:00) Extraits audio : Farid el-Atrache, « Enaya Betedhak »



Defense media, the blob, Trump and China : an interview with Usha Sahay (War on the rocks)
Jun 25 2019 49 mins  
Cette semaine, le Collimateur reçoit Usha Sahay, rédactrice en chef adjointe du média de référence sur les questions de défense aux Etats-Unis, « War on the Rocks ». Avec Alexandre Jubelin, elle explique d’abord l’origine de « War on the Rocks » et l’explication du nom (3:00), les différences entre les podcasts et les contenus écrits du site (9:30) et le pari que le site a fait vers un contenu de qualité. Elle évoque ensuite le parcours personnel qui l’a menée vers « War on the Rocks » (18:00), puis la composition du public du site (23:30) et les liens de WOTR avec le monde universitaire (26:00) et avec le milieu de Washington (27:30). Elle réfléchit ensuite sur les changements amenés dans la politique de défense par la présidence de Donald Trump (34:00), les sujets émergents dans la stratégie américaine depuis son arrivée « War on the rocks » (40:00) et le rôle d’un site comme WOTR l’âge des réseaux sociaux (45:00). This week, the Collimateur has the pleasure to welcome Usha Sahay, managing editor at « War on the Rocks ». With Alexandre Jubelin, she first explains the origin of WOTR as well as the name (3:00), the discusses the differences between the podcasts and the articles (9:30) as well as the site’s choice to focus on quality content. She then talks about her story at « War on the Rocks » (18:00), the site’s audience (23:30), and its links with academia (26:00) and with the Washington environment (27:30). Then Usha discusses the changes in US strategy in the Trump presidency (34:00), the most notable rising topics since she arrived at WOTR (40:00), and the role of such a website in the age of social media (45:00).




« Donald Trump n’est pas un accident de l’histoire américaine »
Jun 11 2019 79 mins  
Dans cet épisode du Collimateur et dans le cadre de notre partenariat, Joseph Henrotin vient avant nous parler du numéro hors-série n°66 de DSI consacré au salon du Bourget et aux perspectives de l’aviation de combat — et aborde ainsi la fois les perspectives du SCAF européen, et les problèmes du F-35 américain. Puis c’est Benjamin Haddad, directeur « Europe » l’Atlantic Council, Think-tank américain, qui vient discuter avec Alexandre Jubelin de son livre Le Paradis perdu. L’Amérique de Trump et la fin des illusions européennes (Grasset). Il explique ainsi en quoi Donald Trump s’inscrit au fond dans une certaine continuité de la politique étrangère de Barack Obama (16:30), détaille la typologie de W.R. Mead pour expliquer les traditions politiques américaines et explique dont Trump s’y intègre dans une tradition « jacksonienne » (27:45). Il évoque ensuite les phénomènes de bulle de Washington (42:30), qui s’étendent l’étranger, au point de fausser parfois la perception de la politique étrangère de Donald Trump (45:30). Puis il discute des nuances que l’on peut apporter son propos (51:00), travers par exemple la présence d’interventionnistes dans son entourage proche, comme John Bolton (55:00). Il aborde ensuite le plaidoyer européen que comprend son propos, envisageant l’action de Donald Trump comme une occasion pour renforcer la coopération européenne (58:30), envisage les perspectives après Trump (1:05:00). Il décrit enfin le milieu des think-tanks de Washington, et les enjeux de travailler dans un tel milieu (1:12:30). Extraits audio : Bruce Springsteen, « Born in the USA » (1984) The Rolling Stones, « You can’t always get what you want », sur l’album Let it Bleed (1969) — chanson officielle de la campagne de Donald Trump.


"Game of thrones" au prisme de la guerre
Jun 04 2019 81 mins  
Cette semaine, Game of Thrones revient dans le Collimateur de l’IRSEM pour une émission part entière cette fois, consacrée la représentation de la guerre dans la série en compagnie de deux militaires de profession, le commandant Jean Michelin, et le colonel Michel Goya. Avec Alexandre Jubelin, ils commencent par évoquer le dénouement de la série et le sort réservé King’s Landing (4:30), avec l’évolution dans l’usage des dragons (7:30) et la question des crimes de guerre (10:30) ; puis l’interaction entre la représentation de la guerre dans la série et la culture militaire américaine (16:30). Ils évoquent ensuite l’importance limitée des forces navales dans la série (23:15), la focalisation de la représentation de la guerre sur les personnages principaux (26:30), ainsi que l’insistance de la série sur la question du commandement et de ce qui fait un bon chef (33:15). Ils évoquent ensuite le commandement au combat (44:30), ainsi que le problème de l’attrition et de la logistique des armées (48:00). Puis ils commentent la bataille des bâtards (51:00), ainsi que l’univers militaire de la série, où tous les généraux se connaissent intimement (1:05:00), et enfin discutent des raisons de l’importance qu’a pris la série dans la culture populaire (1:08:00). « Main Title theme » (composé par Ramin Djawadi) The National – « Rains of Castamere », 2012 (composé par Ramin Djawadi)











Tensions en mer de Chine, détente en Corée ?
May 07 2019 63 mins  
Tensions en mer de Chine, détente en Corée ? Tout d’abord, l’IRSEM est heureux de présenter son nouveau partenariat avec le magazine DSI : Joseph Henrotin revient dans le Collimateur pour présenter le nouveau numéro de DSI de mai 2019. Puis cette semaine, le Collimateur décline un second volet consacré la situation militaire en Asie : après la première émission consacrée la montée en puissance militaire de la Chine, le deuxième volet est consacré aux tensions entre pays asiatiques et Etats-Unis en mer de Chine notamment, puis l’évolution des relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ; avec Marianne Péron-Doise, chercheuse Asie du Nord l’IRSEM et directrice du programme « Sécurité Maritime internationale ». Avec Alexandre Jubelin, elle évoque l’expansion océanique globale de la Chine (7:30), les avancées précises de la Chine en mer de Chine méridionale, par exemple travers la poldérisation et le remblaiement d’îlots (17:00), la rivalité avec la marine américaine (19:00), et les modalités de résolution des conflits (24:00). Puis ils évoquent les diverses tentatives américaines de détente vis- -vis de la Corée du Nord (41:00), l’intérêt de ces initiatives (49:30) et la manière dont elles s’articulent la rivalité sino-américaine (58:15). Extraits audio : – « Fisherman’s Song of the East China Sea » - Bande originale du film Kung Fu Hustle (2004) – Extrait du discours de Donald Trump devant l’ONU le 19 septembre 2017 – Discours de Donald Trump après le sommet américano-coréen le 12 juin 2018


Femmes en armes
Apr 30 2019 52 mins  
Cette semaine, le Collimateur de l’IRSEM se tourne vers la place et la représentation des femmes dans les conflits armés, en compagnie de Camille Boutron, sociologue et chercheuse au sein du domaine « Défense et société » de l’IRSEM, et auteur de « Femmes en armes. Itinéraires de combattantes au Pérou 1980- 2010 » (Presses universitaires de Rennes, 2019) Avec Alexandre Jubelin, elle évoque dans un premier temps le contexte politique du Pérou qui donne lieu l’émergence des mouvements de guérilla comme le Sentier lumineux (2:00), puis les dynamiques amenant les femmes l’engagement dans ces luttes armées (4:30). Elle aborde ensuite la place des femmes au sein du Sentier lumineux, entre féminisme affiché (13:00) et très fortes limites dans les pratiques, voire abus sexuels (16:00). Ils évoquent enfin les représentations notamment médiatiques de ces femmes au sein du mouvement (23:10). Puis ils parlent de la place des femmes dans des mouvements violents et terroristes depuis le 11 septembre — et notamment Daesh — de la logique pour ces mouvements de recruter des femmes (28:00) et en sens inverse, des logiques d’engagement des femmes dans l’Etat islamique notamment (37:00) et des difficultés considérer l’engagement des femmes dans les luttes armées comme un choix part entière (39:20), dans la mesure où on pose souvent des questions leur sujet qu’on ne pose pas pour les hommes (43:30). Ils abordent enfin le basculement de ces représentations partir de 2016 (46:00), ce qui n’est pas sans difficultés judiciaires notamment dans la capacité identifier le point de basculement dans le terrorisme (48:30) Extrait audio : Los Nosequien y Los Nosecuantos - Las Torres


Ecrire la guerre, avec Jean Michelin
Apr 23 2019 68 mins  
Ce mardi, le chef de bataillon de l'Armée de Terre Jean Michelin passe dans le Collimateur de l'IRSEM, autour de son livre Jonquille (Gallimard, 2018), qui raconte ses six mois de service en Afghanistan en 2012. Avec Alexandre Jubelin, il évoque son parcours militaire, en commençant par l’apprentissage du commandement depuis Saint-Cyr jusqu’ l’Afghanistan (1:30). Puis il évoque sa manière de raconter les mois de déploiement travers l’angle du quotidien (20:30), et en quoi cela peut servir partager la réalité du service avec les proches des militaires (24:00). Ils discutent ensuite le rapport la mort et aux camarades disparus en mission (30:00), la vulnérabilité des militaires (39:00) et le rapport compliqué l’ennemi dans les opérations extérieures (43:00). Puis Jean Michelin détaille le quotidien et l’importance de la musique notamment dans son expérience de l’Afghanistan (48:15). Ils terminent enfin sur les choix d’écriture de Jean Michelin, sa volonté de faire pénétrer le lecteur dans le langage des militaires (58:00), et le lien que l’écriture lui procure par rapport au souvenir de son déploiement (1:01:00) Extraits audio : Elvis Presley, "Jailhouse rock" (1957) Eddie Vedder, "Hard Sun" — sur l'album Into the Wild (2007) Foo Fighters, "No Way Back" — sur l'album In Your Honor (2005) Creedence Clearwater Revival, "Up Around the Bend" — sur l'album Cosmo's Factory (1970) Radiohead, "Codex" — sur l'album The King of Limbs (2011)


L'émergence militaire de la Chine
Apr 16 2019 69 mins  
Dans le podcast de cette semaine, le Collimateur de l’IRSEM se tourne vers la Chine, sa montée en puissance militaire et les logiques sous-jacentes qui l’accompagnent. Avec Alexandre Jubelin, Juliette Genevaz, chercheuse « Chine » l’IRSEM, évoque d’abord l’accroissement du budget de la Défense chinois depuis la présidence de Hu Jintao au milieu des années 2000 (2:30), les dimensions actuelles de l’armée chinoise (4:00) et l’importance de la colonisation de la Chine dans l’imaginaire politique et militaire chinois (10:30). Puis elle évoque la spécificité de Xi Jinping sur la question militaire (13:45), et la montée en puissance vertigineuse de la Marine chinoise (18:00). Ils abordent enfin les limites toujours persistantes de l’armée chinoise (23:00). Dans une seconde partie, Nadège Rolland, senior Fellow au National Bureau of Asian Research (NBR), évoque les prises de conscience parallèles aux Etats-Unis et en France de la montée en puissance chinoise (28:50), et la montée des tenions en mer de Chine du sud et autour de Taïwan (33:00). Puis elle discute de l’initiative des « Routes de la Soie » chinoises et ce qu’elles représentent stratégiquement pour la Chine (41:00) — et les jalons que ces prises de position pourraient constituer terme pour de futurs déploiements militaires chinois (56:00), avant d’évoquer les visions stratégiques de la Chine l’échelle mondiale (1:02:30) Extraits audio : Hanggai - « The Rising Sun » sur l’album Horse of Colors (2016) « L’Orient est rouge » - chanson de propagande maoïste composée en 1942






L'Union européenne, combien de divisions ?
Mar 26 2019 56 mins  
L’Union européenne, combien de divisions ? C’est la perspective d’une Défense européenne qui se trouve dans le Collimateur de l’IRSEM cette semaine, avec Pierre Haroche, docteur en sciences politiques et chercheur « Sécurité européenne » l’IRSEM. Avec Alexandre Jubelin, il évoque l’état actuel de la politique de Défense européenne (1:00), puis le précédent traumatique de l’échec de la Communauté européenne de Défense dans les années 1950, lancée puis coulée par la France (6:30), suivi par une lente relance du débat la fin de la guerre froide et la faveur des crises balkaniques (20:00), et une accélération la faveur de l’éloignement américain de l’OTAN et de la montée de la menace russe (24:00). Ils discutent ensuite des motivations respectives des différents pays européens pour une coopération militaire européenne (29:00), et des modifications entraînées par le Brexit (34:40). Ils détaillent ensuite les enjeux des processus de l’Union européenne pour mobiliser des troupes en cas de besoin (38:00), puis discutent la perspective récemment apparue d’un porte-avion européen (45:00) et plus généralement la difficulté politique évoquer une intégration militaire et une armée européenne (51:30) Extraits audio : The Beatles - « Come together » sur l’album Abbey Road (1969) The Velvet Underground - « European son » sur l’album The Velvet Underground & Nico (1967)


Faire parler la grande muette
Mar 19 2019 59 mins  
C'est le travail des journalistes sur l’armée qui se trouve dans le Collimateur de l’IRSEM cette semaine, avec Nathalie Guibert, correspondante « Défense » au Monde — travers son parcours de journaliste Défense, des sous-marins nucléaires d’attaque jusqu’aux enquêtes dans les couloirs des ministères. Nathalie Guibert discute avec Alexandre Jubelin de son parcours et de son arrivée sur les questions de défense au Monde (1:30), et des principales difficultés des enquêtes dans les milieux militaires (9:30). Puis celle-ci raconte son enquête au long cours l’intérieur d’un sous-marin nucléaire d’attaque (11:30), parle de la question de la féminisation des équipages (18:00) et donne son avis cette lumière sur "Le Chant du loup", qui vient de dépasser le million d’entrées en salles (21:15). Ils passent ensuite l’enquête de Nathalie Guibert sur la démission du général de Villiers en 2017 (26:00), épisode qui s’inscrit dans des tensions sur le temps long entre pouvoir politique et armée, du point de vue budgétaire (30:45) mais aussi institutionnel (33:30). Ils élargissent enfin ce débat vers la question de la liberté d’expression des militaires, travers l’affaire récente de l’article du colonel Légrier (45:30) et enfin du poids du passé et notamment du putsch raté de 1961 sur la relation politico-militaire en France (53:40). Nathalie Guibert est correspondante "Défense" au sein du quotidien Le Monde depuis 2009, et l'auteur de "Je n'étais pas la bienvenue" (Paulsen, 2016) et "Qui c'est le chef ?" (Robert Laffont, 2018). Extraits audio : Les compagnons de la chanson - « Le sous-marin vert » (1966) The Tremeloes - « Silence is Golden » (1967)







Vietnam, Liban : Comment les démocraties perdent leurs guerres
Feb 26 2019 65 mins  
C’est la démocratie qui se trouve cette semaine dans le Collimateur, avec Elie Baranets, chercheur l’IRSEM et auteur de "Comment perdre une guerre. Une théorie du contournement démocratique" (CNRS éditions, 2017). Avec Alexandre Jubelin, ils commencent par évoquer les théories divergentes sur l’efficacité guerrière des démocraties (1:15), puis détaillent le cas de détournement démocratique lors de la guerre du Vietnam par Lyndon Johnson (17:00) et ses conséquences militaires directes et indirectes menant vers la défaite américaine (24:15). Puis ils détaillent l’intervention israélienne au Liban en 1982 en identifiant les motifs réels de l’initiative (31:10), et le contournement volontaire par Ariel Sharon et Menahem Begin des autorisations limitées d’engagement (39:00) qui déclenchent une chaîne de conséquences aboutissant aux massacres de Sabra et Chatila (44:10) - et au retrait stratégique final. Ils distinguent le processus commun aux deux cas (49:50) et évoquent les apports des simulations contrefactuelles pour étudier ce genre d’étude (52:19). Enfin, ils discutent l’applicabilité de la théorie d’E. Baranets des conflits plus proches comme la guerre en Irak (55:38) et l’intervention en Syrie (59:40). Extraits : « Vietnam Blues » - JB Lenoir « Mickey Mouse Song » - extrait de Full Metal Jacket (1987) « I bombed Beirut » - Extrait de Valse avec Bachir (2008)




Des soldats méconnus : les Français et l’armée, du service militaire à l’opération Sentinelle
Feb 12 2019 63 mins  
Cette semaine, le Collimateur de l’IRSEM se tourne vers les relations entre les Français et l’institution militaire, et discute des évolutions de l’image que les Français ont de leur armée. Avec Bénédicte Chéron, historienne et chercheuse au SIRICE, Alexandre Jubelin évoque le cas de l’étonnante popularité du général de Villiers et ce qu’elle dit de l’évolution de la figure publique du militaire (00:45), l’amélioration de cette perception depuis la fin du service militaire obligatoire (07:15), avec la multiplication des dispositifs de service national qui y ressemblent (09:55), et la conception générale du rôle social des militaires sur laquelle tout cela repose (15:00). Ils discutent ensuite de l’effacement de l’antimilitarisme en France (20:55), et du rôle de l’opération Sentinelle dans l’évolution de l’image des militaires depuis 2015 (28:50), dans le cadre d’un effacement relatif de l’image combattante des armées auprès du public (33:35). Puis ils évoquent l’importance de l’embuscade d’Uzbin en 2008 dans la perception publique de l’armée (38:20), le décalage entre la médiatisation de la mort du soldat et celle de son action (42:19), et la difficulté faire apparaître des militaires dans les médias (45:25). Ils discutent enfin de l'importance de transmettre la variété de la réalité des armées (49:15), travers les enjeux du métier de journaliste militaire (51:00), et les initiatives pour produire des films traitant de l’armée française travers la « mission cinéma » notamment (56:20).




Guérilleros, propagande et commandos : une histoire de la guerre irrégulière au XXe siècle
Jan 28 2019 72 mins  
C’est la guerre irrégulière qui se trouve dans le collimateur de l’IRSEM, avec Elie Tenenbaum, historien et chercheur au Centre des Etudes de Sécurité de l’IFRI. Avec Alexandre Jubelin, ils y discutent de ce qu’est une guerre irrégulière (2:00), évoquent la figure de Lawrence d’Arabie (7:43), et racontent la construction d’une réflexion sur la guerre irrégulière dans l’Entre-deux-guerres (14:30), puis sa mise en œuvre par la Grande-Bretagne dans la Seconde Guerre mondiale (18:36), la « vengeance bureaucratique » contre les opérations irrégulières au sortir de la guerre (25:07), et leur retour en pleine guerre froide (28:11) avec la récupération au passage des savoirs nazis de contre-insurrection par les États-Unis (31:04). Puis ils abordent les grands terrains de mise en œuvre de la guerre irrégulière au XXe siècle que sont les guerres coloniales où se ressent l’influence maoïste : l’Indochine (36:31) puis tout le sud-est asiatique où collaborent Anglais, Français et Américains (42:48), la guerre d’Algérie où l’armée française connaît un succès paradoxal (45:22) et le Vietnam où les Américains décident au contraire d’abandonner complètement tous les savoir contre-insurrectionnels pour se concentrer sur la puissance de feu (50:27). Ils concluent enfin sur l’effacement apparent de la guerre irrégulière depuis les années 1970 (54:55), et son retour travers l’émergence du terrorisme au tournant du siècle (1:04:20)









4.8 • 5 Ratings

Agrippa Jul 08 2020
Bonjour C'est toujours un plaisir d'écouter Wassim Nasr. Merci pour cette émission, merci d'organiser de telles émissions.

kazimiersz Jun 16 2020
Excellent podcast en français sur des sujets en rapport avec la défense et les armées


callager May 25 2020
Merci

pausa May 07 2020
Excellent

Mathieu Apr 17 2020
Excellent podcast !