Le Vin Pas à Pas - Devenez un dégustateur averti

Jan 19 2021 16 mins 9.4k

Vous voulez apprendre le vin ? Savoir comment choisir un bon vin pour accompagner les plats lors de vos soirées entre amis ou entre collègues ? Vous souhaitez apprendre toutes les techniques pour mieux déguster un vin, et retrouver à l’aveugle sa provenance ou son cépage ? Vous êtes au bon endroit. Vous allez découvrir des podcasts pour PROGRESSER PAS A PAS dans le monde passionnant du vin. QUI EST YANN ROUSSELIN ? * Formateur et consultant en vin depuis 10 ans * Fondateur de l’école de dégustation « le COAM » (3.000 personnes formées chaque année, de l’amateur au professionnel du vin) * Créateur du programme francophone de formation à distance du prestigieux Wine and Spirit Education Trust * Fondateur du "Vin Pas à Pas", 1er blog et podcast pédagogique sur le vin avec 25.000 abonnés * Titulaire d’un diplôme d’Ingénieur, formé à la biochimie œnologique, et d’un MBA de l’IAE Paris Sorbonne * et surtout … passionné de VIN et de PEDAGOGIE ! MES SITES : www.lecoam.eu http://www.le-vin-pas-a-pas.com/





L’effet REA - Comment le RELIEF joue sur le climat et le profil du VIN - (Leçon n° 124
Jan 19 2021 12 mins  
Comme vous le savez, le climat joue un rôle majeur sur le profil du vin. Pour faire simple, on peut dire : - Climat frais = "vin acide avec peu d’alcool" - Climat chaud et ensoleillé = "vin riche en alcool et peu acide" Bon, on est d’accord, cela reste un raccourci. Mais il n’en reste pas moins que le climat détermine en partie l’identité du vin. Or, ce climat est également impacté par plusieurs facteurs environnementaux, parmi lesquels le RELIEF. Regardez : - Une montagne, un coteau, une colline, … créent des expositions différentes, donc des ensoleillements variés, et donc … des vins aux profils différents. - D’autre part, l’altitude apporte de la fraîcheur, favorise l’amplitude thermique entre le jour et la nuit, et tout cela … impacte le vin que vous dégustez. Alors, pour bien comprendre comment le relief impacte le vin, parlons de l’effet REA. L'effet REA ? C’est un acronyme que j’utilise pour vous aider à mémoriser les principaux impacts du climat. Et c’est l’objet de cette nouvelle leçon ! -Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )



L’érosion du vin, une autre façon de comprendre le VIEILLISSEMENT du vin (Leçon n°122)
Jan 12 2021 9 mins  
Au cours du temps, les paysages changent. Cela, vous l’observez à l’échelle de quelques années, ou à l’échelle d’une vie. Mais si vous considérez l’échelle des temps géologiques, ces changements sont beaucoup plus profonds. Regardez : Une jeune montagne aux pentes raides, va s’affaisser petit à petit. Elle s’arrondit, à mesure que la roche s’use, les fragments sont arrachés et emportés. Et pour finir, la montagne infranchissable devient plane (on parle de pénéplaine). Cette érosion existe aussi dans ce qui vit, et en particulier dans le vin. J’appelle cela "l’érosion du vin". Comme une montagne, le vin passe par différents âges. Il s’arrondit au cours du temps. Certains facteurs favorisent cette "érosion du vin" … et tous les vins ne sont pas égaux devant cette usure ! Voilà le thème de la nouvelle leçon. Vous allez y voir la notion d’érosion du vin, qui est donc un outil pédagogique que je vous propose pour mieux comprendre comment le temps affecte le vin. -Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )



Comment classer les cépages en fonction de leur acidité (Leçon n°116)
Dec 03 2020 8 mins  
Vous le savez : Tous les vins ont de l’acidité. L’acidité, c’est ce qui apporte de la fraîcheur au vin, et ce qui équilibre son alcool. L’alcool chauffe, et l’acidité rafraîchit. C’est aussi grâce à l ‘acidité (entre autres) que le vin vieillit lentement, dans votre cave. Bref, pour faire simple : L’acidité fait partie du vin, et … c’est plutôt une bonne chose. Cette acidité provient en partie du raisin, ou cépage. Ainsi : Si vous connaissez l’acidité d’un cépage, alors vous pouvez déduire le niveau d’acidité du vin. (Bon, soyons clair : cela reste assez théorique néanmoins). Voilà ce que nous allons voir dans cette nouvelle leçon. Je vais prendre 5 cépages rouges, et 5 cépages blancs, et nous allons voir ensemble le niveau d’acidité attendu. J’espère que ces quelques outils du dégustateur vous seront utiles ! -Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )







Comment a évolué la consommation de VIN ... en 50 ans (leçon n110)
Nov 11 2020 8 mins  
Peut-être que vous connaissez ces chiffres : Dans les années 60, la consommation de vin en France était de 120 litres par an et par habitant. A la grosse louche, cela représente environ 3 bouteilles par semaine (par personne). Aujourd’hui, elle est d’environ 45L par an et par habitant. Soit un peu plus d’une bouteille par semaine. En gros : on est passé d'une consommation régulière, à une consommation occasionnelle. - Moins de quantité, pour plus de qualité. - Dans le monde entier, la consommation a évolué. Et comme en France, le changement a été drastique sur les 50 dernières années. Voilà ce dont nous allons parler aujourd’hui ! Dans cette nouvelle leçon, je vous présente en quelques minutes quelques repères sur l’évolution de la consommation du vin. - Partagez la vidéo ou ce mail et ensemble … transmettons la passion du vin ! - Pourquoi ces « leçons du dégustateur » Le but : Partager avec vous quelques clés pratiques pour mieux déguster, mieux connaître le vin. De manière gratuite, informelle… C’est une manière de profiter de ces moments pour progresser dans le vin… Le plan est donc le suivant : - Je fournis la leçon, - Vous préparez une jolie quille et - Vous mettez en application de chez vous ! -Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )






[Présentation] - S'initier au vin à distance, avec le - Cours d'Initiation Au Vin à Distance
Nov 02 2020 1 mins  
Confinement oblige, j’ai reçu des questions sur le "cours d’initiation au vin à distance", que je vous propose sous forme d’une partie théorique et pratique (avec la dégustation de 6 vinottes). C’est pour répondre à ces questions que j’ai enregistré cette nouvelle vidéo - Retrouvez le cours d'initiation à distance ici : https://www.lecoam.eu/produit/initiation-au-vin-devenez-un-bon-degustateur-et-progressez-au-quotidien/ - Le dégustateur reconfiné, ou comment se former et déguster à distance ... Le 17 mars dernier, débutait le 1er confinement en France. Durant cette période inédite, je m’étais engagé à vous publier une vidéo pédagogique par jour, pendant les quelques semaines que devait durer initialement ce confinement. Le but de ces vidéos ? Partager avec vous quelques clés pratiques pour mieux déguster, mieux connaître le vin. De manière gratuite, informelle, et quotidienne (ce qui ne s’est pas toujours avéré facile avec les enfants à la maison…). J’ai pris beaucoup de plaisir à vous proposer ces leçons du dégustateur, et vos retours m’ont encouragé à continuer. Alors, j’ai maintenu ce rythme : Un contenu chaque jour (ou presque) envoyé via ces emails, sous forme de vidéos, podcast, infographies, … Un peu plus de 7 mois après le 1er confinement, les dernières mesures gouvernementales en France impactent à nouveau notre quotidien. C’est un nouveau défi, qui nous invite à nouveau à prendre du recul, à organiser nos activités. Alors, je compte à nouveau mettre le paquet pour être à vos côtés, chaque jour. Pour vous accompagner dans votre apprentissage du vin, et … vous donner les clés pour apprécier les jolies quilles, que vous ne manquerez pas de remonter de votre cave pendant les soirées confinées. Je prévois de nouvelles leçons pédagogiques pour les prochains jours, et quelques séries de vidéos "à thèmes" (autour d’un cépage, d’une appellation …). Bref, on ne va pas lâcher le rythme ! Je vous adresse un grand MERCI pour vos messages, pour votre fidélité, pour votre confiance : Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre mes emails quotidiens, mes formations à distance (Masterclass, WSET, CCAVF, …), mes réseaux sociaux (en particulier Facebook, Youtube, Instagram). C’est un plaisir d’être à vos côtés, vous transmettre ma passion, et accompagner certain(e)s d’entre vous dans une reconversion dans le vin. Je vous souhaite beaucoup de courage, et surtout une bonne santé pour vous et pour vos proches. A bientôt, Yann Rousselin Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/








Dégustons ensemble ! (Italie, DOC Langhe Nebbiolo, Ferdinando Principiano, 2018) (Leçon n°100)
Oct 01 2020 7 mins  
Aujourd’hui, dégustons ensemble une bonne quille de nebbiolo (Je vous propose une bouteille de la sélection sur les vins du Piémont, dont nous parlons dans la dernière masterclass) Dans cette nouvelle vidéo : J’ai voulu vous faire découvrir "les notes variétales" du cépage nebbiolo. En d’autres termes : Les arômes liés à ce cépage, lorsqu’il n’a pas subi un élevage en fût (qui lui apporte arômes et complexité). Alors voilà : Nous allons dans la région des Langhe, pour découvrir ce vigneron prometteur : Ferdinando Principiano. L’objectif de cette dégustation informelle ? Mieux connaître ce cépage, certes, mais aussi revoir les automatismes pour bien déguster le vin ! -Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )


6 ateliers pour progresser dans le vin (leçon n°97)
Sep 22 2020 12 mins  
Téléchargez la fiche récapitulative de l'atelier 1/6 : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/atelier-1/ Si vous souhaitez organiser des dégustations simples, seul ou entre amis, pour progresser pas à pas dans le vin, alors ce qui suit est pour vous ! J’ai en effet reçu plusieurs fois la demande suivante : "Quels thèmes de dégustations peux-tu proposer, de manière à s’initier au vin et à exercer son palais ?" Alors voilà : Dans les 6 prochaines vidéos, je vais vous proposer un petit programme pour vous entrainer, et progresser dans la dégustation du vin. Ce sont donc 6 ateliers simples, à réaliser dans votre club d’oeno ou à la maison. Plus que des connaissances théoriques, il s’agit ici de vous donner des automatismes pratiques pour mieux déguster. Chaque atelier a un objectif précis. Vous aurez à chaque fois quelques vins à déguster, ou en tout cas quelques dégustations pratiques à réaliser. Le 1er atelier ? Il s'intitule : "Comprendre les mécanismes du goût pour développer son palais (et son nez !)." (Pour le suivant, je vais faire en sorte de faire une vidéo plus courte !) N’hésitez pas à me donner votre retour dans les commentaires - Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ -Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ - Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )







Fût ou cuve ? Les 3 combinaisons pour élaborer le vin (leçon n°90)
Sep 04 2020 8 mins  
Comme vous le savez, on peut élaborer le vin dans différents contenants, avant sa mise en bouteille. Pour faire simple, voici les 2 principaux contenants : - La cuve - Le fût. En d’autres termes : Le métal, ou ... le bois (On est d’accord : je simplifie et ne considère que les principaux, car je fais abstraction ici des amphores, des cuves béton …). Dans cette nouvelle leçon, nous allons voir ensemble un sujet très utile pour le dégustateur que vous êtes : Quelles sont les combinaisons possibles (en termes de contenant, donc) pour élaborer le vin ? Des exemples ? - Et bien, le vigneron peut choisir de fermenter son vin dans une cuve, puis de le faire vieillir dans un fût. - Ou bien : il fermente son vin dans une cuve, et le fait vieillir dans une cuve … En fait, Il y a 3 principales combinaisons possibles. A chaque fois, le profil du vin change. Et en tant que dégustateur, vous pouvez tenter de reconnaître les choix de contenant. C’est un exercice très pratique, notamment si vous dégustez à l’aveugle. C’est l’objet de la nouvelle leçon ! - Rejoignez gratuitement la lettre du dégustateur, et formez-vous au vin chaque semaine : https://www.lecoam.eu/lp-newsletter/ - Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu - Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com - Retrouvez tous mes articles et podcasts ici : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/














































L'art de faire vieillir vos rosés
Mar 06 2020 20 mins  
Si vous organisez ce soir un bon dîner en famille ou entre amis, quel vin allez-vous servir ? Vous allez peut-être me répondre que le choix du vin va dépendre du repas. Certes. Mais nous sommes entre dégustateurs, alors, partons du principe que c'est le repas qui va dépendre du vin que vous comptez servir ! Alors, dans ce cas : Quelle sera la bouteille que vous allez choisir ? Vous pensez alors peut-être à cette jolie quille, qui a vieillit de longues années dans votre cave : Ce rouge structuré dont les tanins se sont affinés avec le temps, ou ce blanc gras et corsé, aux arômes complexes… Je constate une chose : Ce vin, que l'on réserve pour une grande occasion, est rarement un rosé. Car le rosé, c'est avant tout le vin « facile à boire », le vin de copain, frais et fruité, sans prétention. Et pourtant : certains rosés sont de grands vins de garde. Ça vous surprend peut-être, mais regardez : Ce qui fait la garde d’un vin, c’est : Son niveau d’acidité Son niveau de tanins (dans le cas d’un rouge, voire de certains rosés) Sa complexité olfactive Voire même son onctuosité Or, un grand rosé peut cumuler fraîcheur (acidité) et complexité olfactive, tout en étant équilibré. Voilà ce dont nous allons parler dans le nouvel épisode du podcast. Vous allez y apprendre quelques clés pour mieux comprendre le rosé, et pourquoi vous devriez faire vieillir certains rosés. *****************************************































Comment je vois l'avenir des vins français
Jun 22 2019 18 mins  
il y a 30 ans, le monde du vin a connu un changement sans précédent. Une (r)évolution qui changea à jamais le visage du marché. pour bien comprendre ce changement, il y a 2 mots clés à avoir en tête. Le 1er de ces mots est la mondialisation. Dans les années 90, alors que « l’Ancien Monde » (France, Italie Espagne en tête) arrache sa vigne, le Nouveau Monde (Amérique du Sud, Californie, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande … ) plante comme jamais… et se tourne vers l’export. Avec une communication claire, dynamique, « jeune ». Le résultat ? Avant les années 1990, le Nouveau Monde représentait 3% des exports mondiaux de vin. En quelques décennies, ce chiffre passe à 30% ! L’ancien monde, et en particulier la France, prend alors une image d’acteur un peu … vieillissant. Mais la situation a encore changé. Pour comprendre cette nouvelle évolution, le 2ème de ces mots clés est éducation. Par éducation, j’entends éducation au vin. Voire même, adaptation des palais. Les nouveaux consommateurs de vin deviennent de moins en moins … nouveaux. Leur goût s’affine, et leurs attentes évoluent. Et là, c’est toujours le même jeu : quand vous commencez à déguster du vin, vous vous tournez vers le fruit, voire le sucre… au détriment de l’acidité, des tanins. Et c’est tout à fait normal : on commence par ce qui est plus facile pour notre palais non exercé. Puis, pour résumer : on passe de la simplicité à la complexité. Du simple au complexe, donc, mais aussi … De la standardisation à l’individualité. De l’industrie à l’artisanat. Du chai (la technique, l’oenologie…) à la vigne (le terroir, la nature… ) Du grand … au petit C’est la revanche de l’identité. Et la France viticole, qui fut vieillissante, redevient un modèle à suivre. En quelques mots : Portés par cette tendance d’évolution, les vins français ont un bel avenir. Voilà ce dont nous allons parler dans le nouvel épisode de ce podcast. Retrouvez-moi sur https://www.masterclass-degustation.com/ et http://www.lecoam.eu (et sur mon blog : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ )







Un concept à connaître sur la "fabrication" du vin
Apr 12 2019 14 mins  
Connaissez-vous les différentes étapes de la "fabrication" du vin rouge ? C'est finalement plein de bon sens. Le principe ? Le jus de raisin doit devenir alcool. 1/ Je foule donc mes raisins pour les éclater, et en libérer le jus 2/ Puis je mets les peaux en macération avec le jus (ce qui a le même effet que le thé dans l'eau chaude : On extrait de la couleur, des arômes, des tanins) ... 3/ Cette macération est couplée à la fermentation alcoolique, pendant laquelle le jus devient vin.. 4/ Puis, le vin "se repose"... c'est l'élevage, avant la mise en bouteille. Bien. C'est une petit rappel, mais ce n'est pas l'objet ici. Je veux juste attirer votre attention sur une particularité, dans la fermentation : Comme vous le savez peut-être, pour le vin rouge, on réalise la fermentation dans une cuve, et non dans un fût. Pourquoi ? Et bien, tout simplement car la présence des peaux rend l'utilisation du tonneau assez complexe (introduction des raisins, nettoyage du fût...). Complexe, mais pas impossible ! Il existe quelques techniques qui permettent de pratiquer la fermentation du rouge en fût. Il s'agit de "la vinification intégrale". Alors oui, c'est un concept un peu technique ... Mais je vous propose d'en découvrir le fonctionnement dans le nouvel épisode du podcast ! Pour votre culture de dégustateur passionné ;-) Retrouvez-moi sur https://www.masterclass-degustation.com/ et http://www.lecoam.eu (et sur mon blog : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ )

























Le 1er arôme est rarement le dernier
Sep 04 2018 14 mins  
Imaginez. Je vous invite dans un bon bar à vin, et on déguste ensemble un verre de vin blanc (à l'aveugle). Comme nous sommes tous les 2 des passionnés (et un peu "geek du vin" sur les bords), nous prenons religieusement des notes sur notre vin. A chaque étape : l'oeil, le nez, et la bouche. Et nous constatons plusieurs choses en sentant notre verre de vin : -Déjà, nous ne sommes pas toujours d'accord sur les arômes perçus, mais on retrouve les mêmes dominantes (et les mêmes familles d'arômes) -Ensuite, au 1er nez, on perçoit des notes de ... fraîcheur (bon, vous allez me dire, ça dépend du verre de vin qu'on partage. Certes, vous avez raison : Je prends ici un exemple parmi d'autres) -Puis rapidement, on perçoit un fruit plus mûr -Enfin à l'aération, notre vin révèle de nouveaux arômes : beurre, noisette, ... Mais comment se fait-il que l'on mette "plus de temps" à sentir ces derniers arômes ? Et bien, cela est dû à la séquentialité des arômes. C'est ce dont je veux vous parler ici. C'est une notion importante : grâce à elle, on a une bonne excuse pour prendre son temps en dégustant notre vin (mais en fallait-il vraiment une?) On prolonge le plaisir de la dégustation, car on n'a pas le choix : le vin a besoin de temps pour s'ouvrir. Quelquepart, ça nous arrange. Retrouvez-moi sur https://www.masterclass-degustation.com/ et http://www.lecoam.eu (et sur mon blog : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ )














La revanche des malchanceux (ou comment trouver les opportunités dans les obstacles)
Apr 05 2018 16 mins  
Il paraît que dans toute situation défavorable, il y a une opportunité. Parfois, me direz-vous, elle est plutôt bien cachée. Mais disons que dans tous les cas, il y a déjà une opportunité d’envisager le futur autrement. A ce sujet, je vous avais parlé il y a peu du vignoble de Bordeaux. Vous vous souvenez ? Je vous avais dit qu’initialement, Bordeaux, ce n’était pas le vignoble le plus favorisé. Déjà, en terme de climat. Et surtout, historiquement, pour son éloignement géographique de l’Empire Romain (ce qui avait comme conséquence indirecte le non développement de la viticulture dans cette région). Et puis, détail important, pour la présence de marécages dans le Médoc. Enfin, plus encore que la « simple présence » : disons qu’il y a 5 siècles, le Médoc, c’était un marécage ! Or, aujourd’hui, Bordeaux est la région n°1 en terme de notoriété pour la production de vins tranquilles de caractère (que l’on parle des rouges tanniques ou des blancs liquoreux). Prenons un autre exemple, et pas le moins connu : La Champagne. Regardez la carte du vignoble : la Champagne, c’est ce qu’on fait de plus septentrional, ou presque. 49,5° de latitude Nord, il faut le faire ! Cette latitude implique fraîcheur, dans le climat comme dans les vins. La fraîcheur, en soi, ce n’est pas un mal. Car l’acidité fait partie intégrante du vin, elle lui apporte sa tension, sa vivacité. Mais, il y a 2 siècles, cette fraîcheur, c’était un problème en Champagne. Imaginez : On y produisait du rouge tranquille… et les bulles étaient accidentelles. C’est-à-dire « non voulues ». Et par le talent de quelques-uns, par la vision de quelques autres… la Champagne, aujourd’hui, c’est le vignoble des bulles ! Et c’est ce qui se fait de plus prestigieux dans les vins effervescents. Vous voyez : Bordeaux, la Champagne, …. Voilà les 2 vignobles avec la plus forte notoriété mondiale, et qui entraient pourtant dans le monde du vin par la « porte étroite ». C’est une belle leçon, et c’est la revanche des malchanceux dont nous parlons dans ce nouvel épisode du podcast. Retrouvez-moi sur https://www.masterclass-degustation.com/ et http://www.lecoam.eu (et sur mon blog : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ )

Vigneron ou cave coopérative… Vous en pensez quoi ?
Mar 21 2018 15 mins  
Imaginez : Vous possédez une parcelle de vignes, et souhaitez en dégager un revenu. Pour cela, vous avez 3 possibilités principales : 1/ Soit vous exploitez votre parcelle, vous vinifiez votre vin et le vendez : vous êtes vigneron 2/ Soit vous vendez votre raisin (ou votre vin) auprès d’un négociant 3/ Soit vous passez par une cave coopérative, et vous devez alors adhérent ou viticulteur coopérateur Au final, le dégustateur aura toujours le plaisir de déguster le vin issu de votre raisin. A ce sujet, voilà une remarque que l’on m’a faite dernièrement lors d’un cours d’œnologie : « Mais un vin de vigneron, c’est toujours meilleur qu’un vin issu de cave coopérative …. Non ? » Et bien… Non. Les choses ne sont pas si simples, et c’est une erreur d’opposer une école « vigneron » et une école « cave coopérative » ! La plupart du temps, tous aspirent à la qualité. J’ai le plaisir de collaborer avec des vignerons, et des caves coopératives. Et de déguster leurs vins. Et finalement, qu’on parle de vigneron ou de cave coopérative… Ce qu’on constate, ce n’est pas bien nouveau : Quand il y a une vision, et des hommes et des femmes qui tiennent le cap dans le souci de faire un joli vin, alors …. On a moyen de se faire plaisir, en tant que dégustateur ! On continue la discussion ? Retrouvez-moi sur https://www.masterclass-degustation.com/ et http://www.lecoam.eu (et sur mon blog : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/ )

Comment créer un vin, comme une œuvre d’art
Mar 12 2018 16 mins  
Avez-vous déjà ressenti une émotion en observant une œuvre d’art ? Prenez un tableau, par exemple. Le ressenti que vous avez en l’observant n’est pas universel : l’artiste transmet « quelquechose », auquel vous êtes sensible … ou non . L’émotion que cela vous procure, c’est finalement très personnel . Pourtant le processus de création d’un tableau suit toujours le même enchainement. Regardez : 1/ A la base, on part de couleurs : 3 couleurs primaires sont suffisantes pour ouvrir un champ infini de possibilités. 2/ Puis, on a une technique : aquarelle, peinture à l’huile, acrylique, … 3/ Et enfin, on a un artiste qui donne vie à tout cela. Certes, je vous le présente un peu simplement, mais vous voyez l’idée : on part d’un tryptique existant + technique + artiste. Mais me direz-vous, pourquoi est-ce que je vous parle de tout cela, moi ? Et bien, pour le vin, c’est un peu la même démarche. 1/ A la base, on part d’un existant. Il n’y a plus 3 couleurs primaires, mais 3 éléments qui nous sont donnés : Un cépage, une terre dans laquelle il s’enracine, et le ciel vers lequel il s’étire. Cépage, terre, ciel. Par terre, j’entends les notions de sol, de sous-sol, géologie, relief, exposition… Par ciel, je fais référence à l’ensoleillement, la pluviométrie… les caractéristiques d’un climat donc, mais aussi les conditions météorologiques d’un millésimes. 2/ Ensuite, on a une technique. Des techniques, plutôt : les choix en termes de viticulture, de vinification, d’élevage… 3/ Et enfin, on a un artiste qui donne vie à tout cela. Dans ce cas, notre artiste, c’est le vigneron et l’œnologue. Ceux qui font le vin. Mais vous allez voir, on peut aller encore plus loin dans cette analogie entre le vin et la peinture ! Ça vous dit de continuer la discussion ? Alors écoutez ce podcast ! Avant de vous laisser : ça y est, vous avez voté et choisi le prochain thèmes des Masterclass ! Ce que vous avez choisi ? « Bordeaux, la rive gauche : terroirs et typicité. » Vous allez voir, il y a moyen de se faire plaisir. Alors pour tout savoir de Bordeaux Rive Gauche et dégustez la sélection, rejoignez les Masterclass de la dégustation en cliquant sur ce lien : https://www.masterclass-degustation.com/

Quels terroirs pour le nouveau monde (quelques réflexions sur le vin dans l’ancien monde versus nouveau monde)
Mar 01 2018 16 mins  
« on ne peut pas vraiment parler de terroirs dans les vins du Nouveau Monde ». Ce type de commentaire, on l’entend parfois dans les dégustations, lorsque l’on sert en dégustation comparative un même cépage, sur différentes zones viticoles. Et vous savez quoi ? je le trouve bien injuste, ce commentaire. Certes, ce qui est normal, dans le nouveau monde, c’est de mettre en avant le cépage. Je pense que vous l’avez déjà constaté : l’étiquette mentionne le cépage, qui constitue alors le pilier de l’identité du vin… et sa provenance est alors presque secondaire. On se dit qu’on se boit un ptit chardonnay, un merlot… sans prêter attention à l’indication géographique. Pourtant, qu’on le veuille ou non, chaque zone géographique a ses caractéristiques propres. Regardez : telle parcelle n’a pas nécessairement la même exposition, le même microclimat, le même type de sol, que la parcelle voisine … et ça, c’est vrai que l’on soit dans les climats de la côte de Nuit (en Bourgogne donc) ou dans la vallée de l’Aconcagua (au Chili, mais c’est juste un exemple  La question est de savoir si la vigne est en mesure de transmettre l’identité de son terroir. Voilà ce dont nous allons parler dans ce nouvel épisode. *** Le vin vous passionne ? * Voici la solution pour progresser mois après mois dans le vin : https://www.masterclass-degustation.com/ http://www.lecoam.eu/fr/Accueil

Tout est relatif (même les climats du vin)
Feb 14 2018 21 mins  
Avant de déguster un verre de vin, il y a toujours quelques questions à se poser : 1/ Demandez-vous d'abord d'où il vient (et situez-le sur la carte viticole) 2/ Cherchez quels sont les cépages qui le composent 3/ Et ultime question, moins intuitive sans doute... Demandez-vous quel est le climat dominant du vin. Car oui, le climat, c'est une notion clé qui permet de comprendre beaucoup de choses. Le climat explique en partie le choix des cépages, et le profil du vin que vous dégustez. Voilà pourquoi il est si important que vous connaissiez les ensembles climatiques. Mais vous allez voir : Dans les climats, tout est question d'échelle. Je m'explique. Vous pouvez considérer qu'il y a 3 grands types de climats dans le monde : froid, chaud, et entre les 2 : le tempéré. A l'échelle du monde, les vignes se trouvent dans la zone tempérée. Bien. A présent, au sein de la zone tempérée, vous pouvez considérer qu'il y a 3 grands types de climat : océanique, continental, méditerrannéen. Toujours à l'échelle du monde, les vignes se trouvent dans la zone océanique et méditerranéenne (et donc dans le climat tempéré). Maintenant, au sein de la France, on a peut à nouveau raisonner suivant une autre échelle... L'intérêt de ce raisonnement ? 1/ Il va vous permettre le pourquoi de la localisation des vignes (à l'échelle du monde) 2/ Vous allez apprendre à mettre un nom sur un climat (pour chaque vins que vous dégustez), et en déduire : le type de cépage, et le profil du vin (à l'échelle de la France) Voilà ce dont nous allons parler dans ce nouvel épisode. https://www.masterclass-degustation.com/





Ces choses qui persistent (ou le vin qu'on oublie pas)
Jan 11 2018 22 mins  
Cela vous est surement déjà arrivé : Vous échangez avec une personne, que vous croisez au hasard d'un repas, d'une dégustation. Vous n'avez échangé que quelques mots, mais suite au départ de cette personne, il y a quelquechose qui reste. Cela peut-être une idée, un projet, une émotion. Dans le vin, c'est un peu la même chose : Il y a des vins qui créent en vous une émotion, et qui vont laisser "quelquechose" qui persiste, une fois que le vin n'est plus là. Vous le savez, le vin est un produit vivant, et j'aime développer ces analogies entre le vin et les gens. Dans ce cas précis, cette rémanence, cette "émotion" qui reste, se fait à 3 niveaux : 1/ Au niveau des arômes en bouche : Cette persistance aromatique s'appelle la longueur en bouche, le temps pendant lequel les arômes restent en bouche une fois que vous avez avalé (ou recraché) le vin. Une bonne longueur en bouche est corrélée à la qualité du vin. 2/ Au niveau de la structure dominante en bouche : Reste t-il plutôt une sensation d'amertume, "quelquechose" de rapeux (tanin), ou une fraîcheur (acidité), ou au contraire un côté brûlant (l'alcool, qui participe à l'onctuosité du vin) ? 3/ Au niveau du fond de verre : Sentez votre verre de vin vide, et vous verrez que cette larme de vin presque sèche va vous révéler les arômes les moins volatils du vin. Voilà ce que vous allez apprendre dans cet épisode. Vous allez voir en quelquesorte comment poursuivre le dégustation ... une fois que le vin a disparu ! (oui, très fort :) Rendez-vous sur : https://www.le-vin-pas-a-pas.com/
































































































5 • 1 Ratings

yann May 21 2020
Genial